Crise sanitaire Agco contraint de revoir ses prévisions de vente à la baisse

Terre-net Média

Agco annonce que les chiffres des ventes de matériel agricole du premier trimestre seront plus faibles qu'attendu. En cause, la crise sanitaire du Covid-19 qui a conduit les dirigeants du groupe à fermer plusieurs usines en Europe. Le site Fendt de Marktoberdorf n'échappe pas à la règle.

Usine Massey Ferguson Agco Beauvais FranceL'usine Agco de Beauvais, qui fabrique les tracteurs Massey Ferguson est à l'arrêt en raison de la pandémie de Covid-19. (©Massey Ferguson)

Martin Richenhagen, président du conseil d'administration et PDG d'Agco, annonce que la priorité du groupe est de préserver la sécurité des employés, concessionnaires et agriculteurs pour minimiser l'impact de la pandémie.

« Pour assurer la production durable des denrées alimentaires, à chaque étape du cycle des cultures et de la production des protéines animales, les machines de l'entreprise sont indispensables. Durant la crise sanitaire, la demande de céréales et de protéines ne s’arrêtera pas et le groupe continuera de soutenir en priorité les concessionnaires et les agriculteurs pour les aider à promouvoir la sécurité alimentaire. »

Des ambitions revues à la baisse

Compte tenu de l'épidémie de Covid-19 et de l'incertitude face à la durée et à l'ampleur de la crise, Agco révise ses objectifs de ventes, ses résultats et ses autres prévisions. La production est considérablement réduite, voire suspendue dans plusieurs usines européennes de la société. En cause, la pénurie de pièces et les contraintes dans la chaîne d'approvisionnement européenne. Sans compter que la production devrait également s'interrompre rapidement dans d'autres régions du monde.

Agco annonce la mise à jour de ses annonces en termes de résultats au premier trimestre, sans pour autant fournir davantage d'informations d'ici là. Durant la perturbation, les demandes des concessionnaires et des agriculteurs sont prises en charge prioritairement.

L'usine Fendt de Marktoberdorf à l'arrêt

Côté Fendt, les sites de Marktoberdorf et d'Asbach-Baümenheim sont à l'arrêt. Les ruptures de stock de pièces provenant de certains fournisseurs ont eu raison des chaînes qui ont pu fonctionner jusqu'au 24 mars. Par mesure de précaution, le constructeur a placé ses équipes de salariés de la production en chômage partiel. 

Pendant cette interruption, le service aux concessionnaires reste une priorité. À Feucht, Waldstetten, Hohenmölsen et Wolfenbüttel, l’approvisionnement en pièces est toujours assuré. La fabrication continue.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous