Semis rapide Maschio Gaspardo MTE et Renata Chrono, les monograines rapides et polyvalents

Terre-net Média

Le semoir monograine rapide de Maschio Gaspardo, dont le concept avait été présenté à l’Agritechnica, arrive en version définitive au Sima. Il se distingue par un système de semis précis avec réglage du flux d’air pour concilier rapidité et polyvalence. Ces machines doivent répondre à la problématique des fenêtres climatiques courtes avec des surfaces à travailler toujours en augmentation.

Le Chrono, l'une des stars du stand Maschio Gaspardo au prochain SimaLe Chrono, l'une des stars du stand Maschio Gaspardo au prochain Sima (©Maschio Gaspardo) « Les semoirs pneumatiques monograine Gaspardo équipés de l’élément semeur Chrono disposent tous d’un entraînement électrique de la distribution et d’un système exclusif de transport de la graine sous pression. Le semoir peut ainsi travailler au-dessus de 15 km/h mais nous préconisions une vitesse de travail de 15 km/h pour une précision optimale. », déclare Didier Huguenin, responsable marketing de Maschio Gaspardo pour la France.

Après plusieurs années de travail sur une version rapide de semoir monograine, Maschio Gaspardo profite du Sima pour présenter en détail son semoir Chrono. Si le nouvel élément semeur a été présenté à l’Agritechnica, la version pour le Sima présente de nombreuses améliorations, suite aux tests réalisés depuis lors.

Le flux d'air transporte les graines sous pression du sélecteur jusqu’au sillon de semis. Deux circuits pneumatiques indépendants permettent de gérer, d'une part, la dépression au niveau du sélecteur de graines et d'autre part, le flux d'air sous pression qui les achemine jusqu’au sillon via le tube de descente. La dépression créée au niveau du sélecteur, aspire et maintient une graine sur chaque orifice du disque de distribution. Un double doigt réglable permet d’éliminer les éventuels doublons. Son réglage micrométrique lui permet de sélectionner, avec le même degré de précision, toutes les tailles et toutes les formes de graines (colza, maïs, tournesol, betteraves, pois, etc.) pour une polyvalence d’utilisation.

Réglage du flux d’air précis

Il est possible de régler le débit d’air selon le type de graine. Il sera moins important pour du colza afin d’éviter à la graine de rebondir dans le sillon et inversement, il sera plus fort pour une graine de maïs. Ce circuit d'air comprimé indépendant, au débit réglable, permet au semoir de s’adapter immédiatement à chaque culture. Les semences sont libérées par la distribution dans le tube de descente sans frottement, grâce à l’inclinaison de 15° du disque sélecteur.

Une photocellule contrôle la population, la présence de doubles et la distance entre les graines. L'opérateur peut facilement ajuster les paramètres de semis directement à partir d’un moniteur compatible Isobus en cabine. Un moteur électrique individuel entraîne directement chaque disque de distribution pour permettre la coupure de rangs par GPS.

Un effort particulier a été apporté à l’ergonomie de chargement avec le nouveau design de la trémie de semence, d’une hauteur de remplissage de seulement 115 cm, afin de diminuer les efforts pour le chauffeur. La trémie du microgranulateur, quant à elle, est située derrière la trémie de semence avec un accès direct pour une hauteur de remplissage de seulement 94 cm.

« Les premiers semoirs Chrono, qui seront commercialisés au dernier trimestre 2019, se déclineront sur deux modèles de semoirs déjà existants dans la gamme Gaspardo : MTE et Renata. » Le MTE chrono, avec un châssis porté télescopique, sera disponible en version 6 rangs avec écartement fixe de 70, 75 et 80 cm. Le semoir Renata Chrono, en version semi-portée, sera disponible en 8 rangs avec écartement 70 ou 75 cm. Les deux semoirs pourront également être équipés pour la fertilisation de cuves de 1 200 ou 1 600 litres. Pour cette année 2019, ce sont environ 30 machines qui sortiront de la phase terminale de présérie pour lancer officiellement la commercialisation du Chrono au dernier trimestre.

La marque n’est pas la seule à proposer des semoirs précis capables de travailler à plus de 10 km/h. Les débits de chantier annoncés (de 30 à 50 % en fonction des cas) permettent de résoudre l’équation surface à semer / fenêtres météo courtes. De plus, travailler un peu plus vite en conservant une ligne de semis régulière est l’objectif de chacun. Ces machines permettront-elles de répondre à cet enjeu dans un tarif raisonnable ?


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous