Fertilisation azotée Avec la flambée des prix des engrais, comment fertiliser son colza en 2022 ?

Terre-net Média

« Le colza présente des spécificités dont il faut tenir compte », a précisé Luc Champolivier dans un webinaire Terres Inovia dédié à la fertilisation de la culture. Face au contexte actuel de flambée des prix des engrais azotés, l'expert insiste sur l'importance d'estimer au mieux les postes les plus influents sur la dose prévisionnelle d'azote à apporter.

Fertilisation colza Pour mesurer au mieux les besoins en azote des colzas, « une estimation de la quantité d'azote absorbé est recommandée à l'entrée et à la sortie de l'hiver », surtout dans les secteurs concernés par un gel hivernal fréquent. (©Terre-net Média)

Au vu des prix des engrais azotés, quelle stratégie adopter pour les colzas cette campagne 2021-2022 ?

Luc Champolivier, chargé d'études agronomie et fertilisation chez Terres Inovia, nous rappelle les fondamentaux dans un webinaire dédié à la fertilisation du colza : « plus que jamais, dans le contexte de l'année, il va falloir porter une attention toute particulière aux "facteurs plantes", qui influencent fortement le résultat du calcul de la dose prévisionnelle d'azote ». À savoir :  

  • « Avoir un objectif de rendement raisonnable » ; 
  • Et « mesurer l' azote absorbé (quantité d'azote absorbé par la culture à l'ouverture de bilan = Pi) ».

Ces données pourront ainsi être renseignées dans la Réglette azote colza, mise au point par Terres Inovia (label Comifer). 

Ecriture du bilan prévisionnel selon la Réglette azote colzaPlus la quantité d'azote absorbé par le colza à l'ouverture du bilan est élevée, plus la dose d'azote à apporter au printemps sera faible. Le besoin (b) en azote du colza est de 7 kg N/q. En zones vulnérables, le mode de calcul de l'objectif de rendement est défini par les arrêtés Directive Nitrates.7  (©Terres Inovia)

Estimer au mieux la quantité d'azote absorbé

Pour mesurer ce Pi, « on utilise un estimateur : le poids de matière fraîche aérienne (appelée aussi poids vert, matière verte ou biomasse) », précise Luc Champolivier. D'après le modèle de la réglette azote colza, « 1 kg de matière verte/m² en entrée hiver équivaut à 50 unités d'azote (N) absorbé. En sortie hiver, cela correspond à 65 u N absorbé ».

L'expert recommande de réaliser « une estimation de la quantité d'azote absorbé à l' entrée  ET à la  sortie de l'hive r ». Pourquoi ? Pendant l'hiver, le colza peut perdre des feuilles, ce qui entraîne une « perte d'azote », hors « 50 % de la quantité d'azote contenu dans ces feuilles tombées au sol sera remobilisé au printemps ». Les deux mesures permettent alors de le prendre en compte dans le calcul. Cela est surtout conseillé dans les secteurs où le gel hivernal est fréquent. Ailleurs, « une pesée réalisée à la sortie peut être suffisante ».

Calcul PiCalcul de la quantité d'azote absorbé (Pi). (©Terres Inovia)

EstimationUne sous-estimation de Pi entraîne une surestimation de la dose d'azote à apporter, d'où l'intérêt d'évaluer au mieux Pi. (©Terres Inovia)

Sur le plan pratique, l'estimation visuelle reste « très peu fiable, surtout pour les colzas au-delà de 1-1,2 kg/m² ». L'expert préfère privilégier « la méthode de la pesée directe (prélèvement des parties aériennes des plantes sur 2 à 4 placettes de 1 m² chacune et pesée sur une balance) ou des  méthodes indirectes par capteurs divers sur vecteurs divers ».

Maximiser l’efficacité des apports

Une fois toutes les infos collectées, il convient de «  respecter la dose calculée avec la réglette azote colza même (surtout) lorsqu'elle est faible », indique Luc Chapolivier dans le contexte de la campagne. « L'analyse a montré que l'optimum économique est assez proche souvent de l'optimum technique. »

Une économie d'environ 20 kg N/ha pourra néanmoins s'envisager «  dans certaines situations », sans « pénaliser la performance économique » : « si le ratio [prix colza €/t] / [prix azote €/100 kgN] est compris entre 0,24 et 0,27 ».

Dose optimale économique - dose optimale technique (Réglette azote colza)Dose optimale économique - dose optimale technique (Réglette azote colza). (©Terres Inovia)

À noter : « l'azote minéral éventuellement apporté en tant qu' engrais starter (avant ouverture du bilan) ne rentre pas en compte dans le calcul, car cet apport se répercute dans la biomasse mesurée ou estimée en entrée et sortie hiver ».

Autre point d'attention : suivant les besoins de la culture, le fractionnement des apports minéraux au printemps est recommandé afin de « maximiser leur efficacité, en les synchronisant avec les besoins de la culture » (voir le tableau ci-dessous). 

Fractionnement des apports d'azote sur colzaRecommandations de Terres Inovia concernant le fractionnement des apports d'azote sur colza. (©Terres Inovia)

« Les colzas "moyens à gros" n'ont pas besoin d'apport précoce. Leurs réserves (pivots, feuilles) sont suffisantes pour la reprise de croissance », indique Luc Champolivier. Cela se justifie plus pour les « petits » colzas, « mais avec une dose faible ». En effet, « ils ont besoin d’azote pour la reprise de croissance (peu de réserve) mais leur capacité d’absorption initiale est faible (indice foliaire faible limitant la croissance, système racinaire limité) ».

Rappelant la loi de Liebig (loi du minimum), l'expert note aussi l'importance de « chercher à bien identifier les situations à risque de carence en soufre, phosphore et potassium » pour un rendement optimisé.

>> Plus d'infos à venir prochainement sur terre-net.fr
Pour voir l'intégralité du webinaire Terres Inovia (cliquez sur le curseur pour lancer la lecture) : 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous