; Choix des inocula pour la culture du soja

L'actu de Terres Inovia Inoculation du soja : choisir un produit de qualité

Terre-net Média

Pour que le système de symbiose permettant au soja de fixer l’azote atmosphérique se mette en place, une bactérie « Bradyrhizobium », naturellement absente des sols français, doit être apportée, au moins une fois par inoculation. Une fois introduite, la bactérie survit bien dans les sols et la ré-inoculation est souvent inutile. Pour inoculer, il est essentiel de choisir un produit de qualité

Soja graines inoculéesChaque année, Terres Inovia évalue en essais au champ, en parcelles sans population installée de Bradyrhizobium, les nouveaux inocula commercialisés en France. (©Terres Inovia)

En matière d'inoculum pour soja, l’offre continue de se diversifier. Après les classiques tourbe sur graine, tourbe sur micro-granulés, tourbe plus additif collant, sont apparus les inocula liquides offrant des délais de souplesse entre inoculation et semis, et des semences pré-enrobées. Au-delà des procédés, la qualité de l’inoculum et la nature de la souche de la bactérie sont aussi des éléments à prendre en compte : aujourd’hui les produits commercialisés n’offrent pas toutes le même niveau de qualité et ne sont pas tous fabriqués avec des souches bactériennes sélectionnées par l’Inrae.

La qualité du produit inoculant est indispensable : recommandations

Un produit de qualité est un produit garantissant la concentration en bactéries, la nature et les propriétés de la souche utilisée, l’absence de contaminants extérieurs. Le système de licence mis en place par l’Inrae depuis 40 ans offre ces garanties. Chaque année, l’Inrae fournit la souche aux industriels, contrôle des échantillons des productions, et revérifie a postériori l’aptitude à former des nodosités et à fixer l’azote du produit.  Ce travail est une garantie très importante pour l’utilisateur-agriculteur.

Terres Inovia recommande donc clairement l’utilisation d’inocula fabriqués avec la souche sélectionnée G49 et relevant du dispositif de contrôle qualité Inrae.
Néanmoins depuis quelques années, les mécanismes de reconnaissance mutuelle entre États européens, des autorisations de mise sur le marché permettent à d’autres inocula d’être commercialisés. Terres Inovia les déconseille absolument. Outre l’absence de garanties liées à un contrôle qualité, certains produits sont fabriqués avec des souches inconnues ou connues pour leurs inconvénients. Une souche indésirable survit en général bien et ne pourra plus par la suite être remplacée.
Les inocula à éviter sont Biofix In et Liquifix (voir tableau ci-dessous : produits sur le marché et recommandations - janvier 2022)

Qualité des inocula : résultats des essais d'évaluation 2021

Chaque année, Terres Inovia évalue en essais au champ, en parcelles sans population installée de Bradyrhizobium, les nouveaux inocula commercialisés en France. En 2021, nous avons poursuivi l’évaluation de Vitalianz-R-soja qui a obtenu son AMM en 2021 en France avec la souche G49 et l’inoculum Biofixin-S utilisant la souche D344 développée dans les pays de l’est de l’Europe.

Au-delà des inconvénients liés à sa compétitivité dans les sols (voir ci-dessus), les résultats obtenus avec le produit Biofixin-S sont significativement inférieurs sur les variables mesurées comparés aux résultats obtenus par l’inoculum Force 48 à base de la souche G49 : nombre de nodosités (fixation de l’azote atmosphérique), teneur en protéines et rendement graines. Le produit Vitalianz-R-soja obtient des résultats équivalents au produit de référence.   

Evaluations 2021(©Terres Inovia)

Produits inoculants commercialisés en France(©Terres Inovia)

Plusieurs modalités d’inoculation existent

  • L’enrobage de la semence dans un délais de 4 heures avant le semis : la pratique la plus courante. On peut utiliser une bétonnière à vitesse lente pour bien mélanger semences et inoculum, tout en évitant d’abimer mécaniquement les semences.  Plusieurs produits du marché comportent des adhésifs permettant d’allonger le délai inoculation – semis. Néanmoins les délais courts restent la meilleure garantie d’un bon résultat.
  • Enrobage de micro-granulés d’argile : pour les agriculteurs disposant de semoirs avec micro-granulateurs, il est possible d’inoculer non pas sur semences, mais sur micro-granulés d’argile à raison de 10 kg par hectare. Ceci facilite le mélange et évite les pertes de semences par choc mécanique. Cette pratique fréquente dans les années 90 est en régression malgré son intérêt. Les nodosités sont alors souvent mieux réparties sur le système racinaire et moins exposées aux stress hydriques.
  • Semences pré-inoculées : depuis quelques campagnes des semences pré-inoculées sont proposées aux agriculteurs. L’avantage est l’absence de manipulation à la ferme. Néanmoins ce type de semences ne bénéficie pas des contrôles qualité Inrae, utilisant une autre souche que G49. Par ailleurs la concentration en bactéries mentionnée par le fabriquant est inférieure aux recommandations historiques Inra-Cetiom.

Attention, un inoculum est un produit biologique fragile, prenez des précautions. Après achat, le produit inoculant doit être conservé à température fraiche et à l’abri de la lumière, pour conserver sa qualité.  Même chose pour les semences une fois inoculées. 

> Avez-vous déjà écouté l'épisode 20 de notre podcast "Le quart d'heure agricole", dédié à la culture du soja
Découvrez-le tout de suite, avec le player ci-dessous :  

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média