Campagne 2021 Tournesol : « la plus forte récolte depuis 2000 »

Terre-net Média

L'heure est au premier bilan pour la récolte de tournesol. Un bon cru selon plusieurs retours du terrain. Estimée à 1,9 Mt, la production 2021 serait « la plus forte depuis 2000 », note le service statistique du ministère de l'agriculture.

TournesolPour cette récolte de tournesol 2021, Agreste estime un rendement moyen de 27,5 q/ha. (©@romainpaysan)

« Comme pour le maïs et la betterave, le tournesol a bénéficié des pluies estivales et ses rendements sont excellents dans la quasi-totalité des régions », estime Agreste, service statistique du ministère de l'agriculture.

Un rendement moyen national estimé à 27,5 q/ha

Selon les données au 1er octobre, le rendement moyen est évalué à 27,5 q/ha pour cette campagne 2021, soit + 25 % sur un an et + 22 % par rapport à la moyenne quinquennale 2016-2020.

Agreste comptabilise 691 000 ha de tournesol cette année (- 11,2 % par rapport à 2020 et + 11,4 % par rapport à 2016-2020). Estimée à 1,9 Mt, la production 2021 serait ainsi « la plus forte depuis 2000 » : elle progresse de 18,1 % sur un an et de 37 % par rapport à la moyenne quinquennale ! 

De bonnes surprises

Avec environ 80 % des surfaces récoltées mi-octobre dans le Poitou-Charentes, la Vendée et le Limousin, Terres Inovia dresse un premier bilan de cette récolte 2021 : « malgré l’implantation relativement tardive et délicate, les rendements sont bons à très bons, avec une moyenne régionale qui pourrait s’établir à 30 q/ha », indique Elodie Tourton, ingénieur régional Terres Inovia.

« Les récoltes ont réellement débuté en septembre. Heureusement, les alertes orages-tempêtes se sont peu concrétisées et ont encouragé l’exploitation des fenêtres climatiques disponibles. [...] Les séchoirs sont activés car il était judicieux de moissonner ces plantes hautes avec de beaux capitules sans trop tarder (risque de verse, prélèvement des graines par les oiseaux, maladies de fin de cycle et dégradation de la qualité) », précise Elodie Tourton. Pour les sols superficiels, habituellement limités par le stress hydrique, c'est « une bonne surprise ! Le rendement est déplafonné enregistrant des pointes supérieures à 40 q/ha. Le score plafond des 30 q/ha de 2020 est le plancher pour certains cette année ». 

« Les sols profonds sont plutôt dans la normale, desservis par le contexte humide favorisant les maladies. » En ce qui concerne les phyllodies, « plus de peur que de mal, ajoute l'experte. Même si des capitules étaient déformés à l'entrée en floraison, la météo clémente de l’année a finalement contribué à la mise en place "normale" des graines ».

Agriculteur en Indre-et-Loire, David Forge témoigne aussi d'une bonne surprise cette campagne sur la Chaîne agricole, exceptées quelques maladies présentes en fin de cycle (dont le sclérotinia).

Il revient, en détails, sur le déroulement de la récolte, réalisée fin septembre et entrecoupée par les averses  (cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo)

Plutôt habitué dans le secteur à 20-22 q/ha, la moyenne est de 27 q/ha cette année. « Cela remplit pleinement mes objectifs », conclut David Forge, qui pense déjà implanter au moins 15 ha de tournesol la campagne prochaine. « Et peut-être même un peu plus, si les parcelles de colza poussées tardivement sont trop impactées par les attaques de ravageurs. »

Pour les semis 2022, le tournesol, peu gourmand en fertilisant, pourrait tirer son épingle du jeu, ajoutent d'ailleurs les experts Terres Inovia, face à l'envolée des prix des engrais et les disponibilités incertaines pour la prochaine campagne.

Et chez vous ? Quel bilan pour le tournesol cette année ? N'hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous