Brésil 79,4 Mds d’$ d’excédent commercial agroalimentaire en 2012

Terre-net Média

Les performances commerciales du Brésil reposent sur un nombre limité de produits agricoles pour lesquels le pays est très compétitif.

Le Brésil, 1er exportateur mondial incontesté de viande bovine juste devant l'Inde. Le Brésil, 1er exportateur mondial incontesté de viande bovine juste devant l'Inde. (©lhpitombo)

Le Brésil est un géant ! Ses exportations agricoles ont atteint en 2012 (derniers chiffres connus) 95,8 milliards de dollars. Son solde commercial de 79,4 milliards de dollars est quatre fois plus important que l’excédent total de sa balance commerciale, d’où l’importance majeure des ventes de produits agricoles.

Mais 75,6 % de cet excédent repose sur un nombre limité de produits (volailles, soja par exemple) et par ailleurs peu transformés : moins de 30 % du sucre exporté est raffiné et plus de 2/3 du soja est vendu en grains. Le Brésil importe en revanche du blé et des produits laitiers massivement. Bien qu’il soit le 4e producteur mondial de lait en poudre, il est aussi le 4e importateur.

Avec 22,4 milliards de dollars de produits importés en 2012 (derniers chiffres connus), l’Union européenne est le premier client du Brésil. Puis viennent en deuxième et troisième position, la Chine (17,9 Mds d’$) et les Etats-Unis (7 milliards d’$).

La France à elle seule n’est que le 17e client du Brésil dans le secteur agricole (1,55 Md € en 2012). Elle achète du soja (63 % des importations), du café (11 %) et des jus de fruits (11 %). Et en n’exportant que 141 M€ de vins et spiritueux (43 M€) et de produits laitiers (18,5 M€), elle affiche un déficit commercial de près d’1,35 Md d’€.

Le « Partenariat stratégique » franco-brésilien adopté fin 2008 a permis de développer des relations très fortes entre la France et le Brésil. Lors de la visite de la présidente brésilienne Dilma Rousseff en France en décembre 2012, les chefs d'Etat ont choisi de le faire entrer dans une nouvelle étape de renforcement sans comporter toutefois de dimension strictement agricole.

Sur la scène internationale

Le Brésil a été, en 2003 à Cancun, un des pays fondateurs du G20 de l’Omc. Il milite, en tant que gros exportateur agricole, en faveur d’une libéralisation du commerce mondial des produits agricoles, même s'il pratique des politiques de soutien à ses filières agricoles.

Le Brésil appartient, avec l’Argentine, le Paraguay, l’Uruguay et le Venezuela au Mercosur, institué par le traité d’Asunción le 26 mars 1991.

Avec l’ensemble des ministres de l’Agriculture des pays membres du G20, le Brésil a approuvé en juin 2011, le « plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et l’agriculture ».

D'après des extraits de "Entre croissance et durabilité : quel modèle de développement agricole au Brésil ?" (ministère de l'Agriculture) et "Politiques agricoles à travers le monde – le Brésil" (ministère de l’Agriculture).

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous