[Sondage] Commercialisation du blé 2020 La majorité des agriculteurs ont déjà vendu plus de 75 % de leur récolte

Terre-net Média

La commercialisation de la récolte de blé tendre est déjà bien avancée. Au début du mois d'août, 70 % des agriculteurs interrogés dans un sondage en ligne sur Terre-net.fr ont déclaré avoir vendu plus de la moitié de leur blé récolté cette année. Un agriculteur sur cinq affirme cependant avoir vendu moins de 25 % de sa production.

Grains de blé70 % des agriculteurs ayant répondu au sondage affirment avoir vendu plus de la moitié de leur récolte 2020 de blé. (©Pixabay)

L

es producteurs de blé tendre ont, pour beaucoup, déjà bien avancé dans leur commercialisation, d’après un sondage en ligne réalisé sur Terre-net.fr du 4 au 11 août 2020 auprès de 1 762 répondants.

Parmi les interrogés, six agriculteurs sur dix déclarent avoir vendu plus de 75 % de leur production 2020. Près d’un agriculteur sur trois affirme même avoir déjà vendu la totalité de sa récolte.

Mais certains sont moins avancés : 30 % des répondants révèlent avoir vendu moins de la moitié de leur blé. Pour un agriculteur sur cinq, c'est moins de 25 % de la récolte qui a été commercialisée.

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).

Selon l'exposition au risque acceptée, au temps disponible ou encore au besoin de trésorerie par exemple, différentes stratégies de commercialisation peuvent être adoptées, chacune ayant des avantages et des inconvénients.

Retrouver deux témoignages d’agriculteurs sur la gestion de leur commercialisation, à l’opposé l’une de l’autre :

→ « Gérer mes ventes, une nouvelle façon d'être acteur de mon métier »

Alexis Patria, agriculteur à Fontaine-Chaalis dans l’Oise, est un amoureux des marchés agricoles. Par leur compréhension, il a pu donner une nouvelle dimension à son métier et améliorer la performance économique de son exploitation.

→ « Vendre à prix moyen, un gage de sécurité et de sérénité »
Après avoir été longtemps actif sur les marchés à terme, Pascal Van de Weghe, agriculteur à Angivillers dans l’Oise, a finalement décidé de se tourner vers le prix moyen pour la vente de ses céréales. Gain de temps, problèmes en moins à gérer, prix sécurisé, trésorerie à disposition rapidement : le prix moyen n'a que des avantages, selon lui.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous