L'info marché du jour Le blé français continue de manquer de compétitivité à l'export

Terre-net Média

Moins d'une semaine après le précédent tender, le Gasc est repassé aux achats pour 240 kt de blé. Seules les origines mer Noire ont été retenues, le blé français manquant une fois de plus de compétitivité par rapport à ses concurrents.

Épis de bléLe blé français n'est pas parvenu à rivaliser avec ses concurrents de la mer Noire pour les deux derniers appels d'offres égyptiens. (©Pixabay)

Le Gasc était déjà de retour aux achats ce mardi, après avoir contractualisé 300 kt de blé origine mer Noire mercredi dernier. Comme la semaine passée, le blé français manquait de compétitivité et aucune offre n’a été retenue. L'Égypte a acheté quatre cargos pour un total de 240 kt de blé meunier, dont 180 kt de blé russe et 60 kt de blé roumain. Comparé au précédent appel d'offres, le prix Fob a de nouveau grimpé (+ 9,8 $/t déjà mercredi dernier). Il s'est élevé à 236,27 $/t Fob, soit 4 $/t de plus par rapport à la précédente affaire. Malgré cela, les origines françaises ont une fois de plus échoué à s’imposer, par manque de compétitivité face à la mer Noire

La mer Noire est d'ailleurs au centre de l'attention cette semaine, avec le ministère russe de l’agriculture qui souhaite imposer un quota d’export, en limitant à 20 Mt les ventes de grains vers les pays tiers jusqu’au 30 juin. Mais la mesure doit encore être ratifiée. Toutefois, les analystes s'accordent pour dire que cette restriction ne devrait pas avoir de grand impact sur le rythme actuel d'export du pays. Beaucoup estiment que les exports russes ne devraient même pas atteindre les 20 Mt entre janvier et juin. 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous