Chicago hebdo Le maïs porté par une importante vente à la Chine

AFP

Les cours du maïs, du soja et du blé ont continué leur hausse vers des sommets vendredi à Chicago, soutenus notamment par une très importante vente de maïs à la Chine.

La chine vient de passer commande auprès des Etats-Unis de pas moins de 1,36 millions de tonnes de maïs nouvelle récolte livrable en 2021 et 2022.La Chine vient de passer commande auprès des Etats-Unis de pas moins de 1,36 millions de tonnes de maïs nouvelle récolte livrable en 2021 et 2022. (©Terre-net Média) 

Le ministère américain de l'agriculture (USDA) a annoncé vendredi la vente à l'exportation de 1,36 million de tonnes de maïs vers la Chine, issus de la nouvelle récolte livrable cette année et en 2022.

« Ce n'est pas un record mais c'est une vente très importante », a reconnu Alan Brugler de Brugler Marketing and Management ajoutant qu'à l'annonce de ce contrat vendredi matin, le cours du maïs s'est replié provisoirement sous l'effet de l'adage qui veut qu'« on achète sur la rumeur et vend sur la nouvelle ».

« Mais le fait que les Chinois soient prêts à payer plus de 6 dollars le boisseau pour des futures récoltes indique que la demande mondiale est forte », a indiqué M. Brugler.

Une autre vente à l'exportation de 188 468 tonnes de maïs a également été annoncée vendredi vers une destination inconnue.

La sécheresse brésilienne soutient les prix

D'autres facteurs expliquaient la hausse des cours des céréales et oléagineux: « on a une forte demande à l'exportation vers la Chine, le Mexique et d'autres et normalement le Brésil devrait participer à ces ventes de maïs durant l'été, mais leur récolte connaît des problèmes de sécheresse », a expliqué l'analyste.

« S'ils ne peuvent pas faire ces exportations, alors les Etats-Unis vont être la source du marché et nous n'avons pas beaucoup de réserves, ce qui risque de pousser encore nos prix à la hausse », a-t-il encore précisé.

Le cours du soja était pour sa part très soutenu également à cause de faibles stocks aux Etats-Unis et surtout des prix très hauts des huiles végétales. « L'huile de palme est à un sommet historique, l'huile de colza, de pépins de raisin aussi et l'huile de soja est à un plus haut depuis plusieurs années », a encore souligné M. Brugler.

Le blé quant à lui suivait la cadence car de plus en plus d'éleveurs l'utilisent comme aliment de substitution au maïs pour le bétail. Au boisseau, le blé étant plus lourd que le maïs, « vous en avez plus pour votre argent », a indiqué l'expert.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a conclu à 7,6175 dollars, contre 7,5325 dollars la veille, montant de 1,12%.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet a fini à 7,3225 dollars contre 7,1875 dollars à la dernière clôture, grimpant de 1,87%.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en juillet a terminé à 15,8975 dollars contre 15,6950 dollars jeudi en progrès de 1,29%.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous