L'info marché du jour Le potentiel de production de blé russe encore amputé

Terre-net Média

Le cabinet russe Ikar vient encore d'abaisser de 1,3 Mt ses prévisions de production de blé pour le pays, et donc d'exportation. Le ministère américain de l'agriculture, l'USDA, est encore plus sévère concernant les volumes de la céréale qui pourraient être finalement produits par la Russie, mais un peu moins pour les perspectives à l'export.

champ en train d etre moissonne Cette nouvelle baisse du potentiel de production de blé russe et de ses capacités à l'export laissent davantage de place aux origines françaises sur le marché mondial. (©Terre-net Média) 

Les analystes d'Ikar ont encore diminué leurs estimations de production de blé russe pour 2019 à 76,1 Mt au lieu des 77,4 Mt prévues il y a encore quelques semaines. À ces 1,3 Mt de moins qui seraient produites, s'ajoutent logiquement une baisse des exportations de blé pour la Russie, estimée à 1 Mt (33,2 Mt eu lieu des 34,2 Mt anticipées par le cabinet lors de ses dernières prévisions de récolte et d'export pour le pays).

Chaque jour de la semaine, avec « L'info marché du jour », Terre-net sélectionne pour vous une information sur un fait impactant les cours des céréales et/ou des oléagineux. 

Le ministère américain de l'agriculture (USDA) est encore plus pessimiste et table sur une production de 74,2 Mt. Mais il l'est moins pour les exportations, annonçant un volume de 34,5 Mt.

Lire aussi l'info marché du jour du 5 juillet 2019 : Récolte en baisse en mer Noire, qualité des céréales qui s'altère en France

Cette baisse du potentiel de production de blé russe et de ses capacités à l'export est une bonne nouvelle pour les origines françaises, qui gagnent en compétitivité.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous