Chicago Le soja profite un peu des emplettes chinoises

AFP

Les cours du soja, tout comme ceux du blé et du maïs, ont un peu profité lundi de l'annonce par deux sociétés publiques chinoises de l'achat de 2 millions de tonnes d'oléagineux, un apparent geste de conciliation de la Chine, en pleine négociation commerciale avec les États-Unis.

Cofco, mastodonte chinois de l'agroalimentaire, et Sinograin, organisme étatique supervisant les réserves céréalières, ont tous deux indiqué avoir acheté « ces derniers jours » chacun un million de tonnes de soja aux États-Unis. Lundi, le ministère américain de l'agriculture (USDA) a de son côté confirmé via sa plate-forme d'annonces de ventes quotidiennes que les États-Unis avaient vendu 612 000 tonnes de soja à la Chine. « Ces nouvelles apportent un peu de soutien » aux cours, a commenté Dewey Strickler, de Ag Watch Market Advisors. Elles surviennent également quelques jours après la reprise de négociations entre Chinois et Américains, discussions ayant débouché sur « d'énormes progrès » aux dires du président Donald Trump.

Les signes d'intérêt de la Chine pour le soja américain sont scrutés depuis plusieurs semaines car ils représentent l'un des principaux baromètres de la volonté de Pékin de coopérer avec Washington pour aplanir leurs tensions commerciales. Ces derniers jours, plusieurs analystes interrogés par l'AFP ont estimé que Pékin avait, depuis décembre, passé commande pour environ 5 millions de tonnes de soja. Les achats chinois de soja américain ont nettement diminué à partir de mi-juillet 2018 après l'instauration par Washington de taxes douanières supplémentaires sur les importations de Pékin. Ils seraient, selon les courtiers, bien en dessous des 32 millions de tonnes acquises en 2017. « La question principale à se poser désormais est : est-ce que cela va continuer ? », a commenté Dewey Strickler. « Hélas! Les États-Unis ont perdu beaucoup de parts de marché en Chine au profit du Brésil et la situation ne se résorbera pas entièrement », a ajouté le spécialiste. Dans ce contexte, « les cours (de l'oléagineux) ont tempéré leurs gains alors que les courtiers s'inquiètent des stocks de soja dans le monde », ont observé les analystes d'Allendale. 

Le blé et le maïs ont également légèrement progressé, profitant du timide vent d'optimisme sur le soja, et faisant l'objet de quelques arbitrages à quatre jours d'un rapport très attendu de l'USDA. Vendredi, le ministère publiera son traditionnel rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde). Le rapport du mois précédent n'avait pas été publié en raison de la fermeture partielle des administrations américaines, le « shutdown », durant 35 jours.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé lundi à 3,7925 dollars contre 3,7825 dollars vendredi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a clôturé à 5,2575 dollars contre 5,2425 dollars en fin de semaine dernière. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a clôturé à 9,1850 dollars contre 9,1775 dollars vendredi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous