Compatibilité Isobus Comment acheter le bon terminal en cabine ?

Terre-net Média

Lors du renouvellement d’un matériel agricole, outre les caractéristiques techniques et agronomiques de la machine, se pose la question du terminal. Comment s’assurer que les écrans pourront piloter les diverses fonctions de l’engin ? Les constructeurs réalisent des essais théoriques mais aussi pratiques pour établir des listes de matériels compatibles entre eux, comme cette liste fournie par Claas France.

Claas S10, le terminal Isobus pour tout faireClaas S10, le terminal Isobus pour tout faire. (©Claas)

La question de la cartographie et de la modulation de dose est devenue une préoccupation de plus en plus importante chez les utilisateurs. Lorsque l’on change de tracteur ou de moissonneuse-batteuse, on pense souvent Isobus. En effet, et c’est la promesse de cette norme Iso, avoir un seul terminal en cabine pour le pilotage à la fois du tracteur mais aussi des outils attelés, doit permettre de diminuer l’investissement tout en simplifiant l’ergonomie.

Et les constructeurs l’ont bien compris, puisque chaque marque de matériel automoteur propose son écran mais également la plupart des fabricants d’outils. Comment alors savoir dans quels matériels électroniques investir pour faire le meilleur choix ? Est-ce possible de n’acheter qu’un seul terminal ?

En théorie, la plupart sont déclarés comme « compatibles Isobus » par les fabricants. Il est même possible de savoir, en lisant l’étiquette bleue Isobus disponible sur les machines, si la compatibilité ne concerne que l’affichage des données ou également la cartographie, la modulation…

De plus, et toujours en théorie, il est même possible de vérifier la compatibilité à la norme dans une base de données accessible en ligne sur le site de l’AEF.

Mais la théorie trouve très vite ses limites car les nouveaux terminaux ou leurs mises à jour apparaissent sur le marché plus rapidement qu’ils ne sont testés. Quand les essais sont d’ailleurs réalisés, car certains constructeurs nous ont confié que cela revenait trop cher de faire valider toutes les mises à jour.

Une mise à jour peut « casser » la compatibilité

Le problème est encore plus complexe car non seulement la compatibilité entre deux machines est à prendre en compte mais également celle de la version du logiciel. En effet, entre le moment où le boîtier électronique sort de l’usine et celui où il est mis sur le marché, le programme peut être mis à jour afin de régler certains détails. Cela pourrait entraîner de manière collatérale une incompatibilité alors qu’avec la précédente version du software la concordance avait été vérifiée.

Entre constructeurs, il existe des journées spécialement dédiées à brancher ensemble les différents boîtiers électroniques compatibles Isobus disponibles sur le marché. L’objectif est alors de tester théoriquement l’interopérabilité de ces boîtiers, c’est ce que l’on appelle une « plugfest ». Toutefois le fonctionnement est réalisé dans un cadre académique et les résultats sont surtout destinés aux bureaux d’études.

Nous avons donc interrogé plusieurs constructeurs sur leurs méthodes pour s'assurer que l’épandeur d’engrais, par exemple, sera bien reconnu par le terminal en cabine du tracteur. Le constat suivant est globalement partagé par tous : « si le problème est ancien, les bureaux d’études travaillent à améliorer l’interopérabilité et cela va de mieux en mieux. »

Toutefois, afin de rendre le meilleur service à leurs clients, la plupart réalisent des tests sur le terrain dans des conditions réelles. Les vendeurs de concessions sont alors en mesure de s’informer auprès du constructeur pour valider la compatibilité. Dans certains cas, une page dédiée existe à l'intérieur du tarif du fabricant. Dans d’autres cas, une note d’information réseau parvient en concessions.

À titre d’exemple Claas France réalise ce type de test et nous a autorisés à publier une liste de ces compatibilités vérifiées pour son terminal phare le Claas S10.
 >>> Cliquez ici pour télécharger la liste de compatibilité Claas S10 mai 2017
« Tous les outils énumérés dans cette liste ont été testés par Claas France et le constructeur concerné. Si un outil n'est pas présent, cela veut dire qu'aucun test n'a été effectué mais la machine concernée et le S10 peuvent peut-être être compatibles. »

Dans 98 % des cas cela fonctionne, mais ...

Au final comment s'assurer de son choix d’investissement ? Il faudrait presque demander à écrire sur le bon de commande que le terminal du matériel sera compatible avec une liste d’outils ou de tracteurs donnés. Toutefois une mise à jour informatique ultérieure pourrait peut-être venir rompre cette concordance.

D’une manière plus positive selon Edouard Lavoisier, chef de produit Easy chez Claas France, « à ce jour, la compatibilité est meilleure, (NDRL : par rapport aux années antérieures), dans 98 % des cas, quand la machine est courante sur le marché, la liaison fonctionne correctement. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous