L'actu d'Arvalis Désherbage de rattrapage sur blé tendre : vérifier les délais avant récolte

Terre-net Média

Dans le cas d'une efficacité de traitement insuffisante, un désherbage de rattrapage au printemps peut s'avérer nécessaire. Mais attention, vérifiez au préalable les délais avant récolte des produits utilisés, en particulier pour les interventions après le stade 2 nœuds des céréales.

Désherbage sur blé tendreAttention aux délais avant récolte des produits utilisés en cas de désherbage de rattrapage après le stade 2 nœuds des céréales. (©Arvalis-Institut du végétal)

Les herbicides actuellement homologués en sortie d'hiver sont majoritairement utilisables jusqu’au stade 2 nœuds. Au-delà, ils peuvent être inefficaces et pour certains, provoquer des pertes de rendement (attention, effets variables en fonction de la dose et du stade) tels ceux à base de dérivés auxiniques (2.4D, MCPA, etc…). À noter que certaines substances actives de cette famille sont sélectives, même au-delà de ce stade (clopyralid, fluroxypyr, halauxifen).

Toutefois, une gamme limitée de produits reste disponible sur vivaces et dicotylédones. Ces possibilités d’utilisation doivent bien entendu tenir compte, si cela est mentionné, du Dar (délai avant récolte, en jours) ou bien, pour les produits récemment homologués, d’un stade de culture exprimé en BBCH.

En présence de dicotylédones

La plupart des dicotylédones annuelles restées dans les cultures depuis l’hiver, comme les véroniques ou les pensées, sont à des stades trop développés pour être détruites facilement, surtout si aucun herbicide n’a été appliqué auparavant. À ce stade, leur nuisibilité est essentiellement indirecte (semences pour les cultures suivantes), la nuisibilité directe s’étant déjà exprimée. Il est inutile de les cibler, sauf pour les parcelles où ces adventices sont à un stade jeune.

Les gaillets doivent en revanche être contrôlés, leur nuisibilité directe étant encore trop élevée. À des stades développés, il est préférable de choisir des produits à base de fluroxypyr qui seront plus efficaces sur plantes développées que des spécialités à base d'inhibiteurs de l'ALS. Les solutions à base de fluroxypyr seul permettent de contrôler, en plus, d’autres dicotylédones comme les renouées et les rumex (de semis ou vivaces). Associé à du florasulame (dans Starane Gold) par exemple, cela permettra d’élargir le spectre avec le contrôle de crucifères (actuellement en floraison dans les céréales), des matricaires, voire des coquelicots. L'association fluroxypyr avec des inhibiteurs de l'ALS (metsufluron + thifensulfuron), comme dans Omnera LQM par exemple, permet également de contrôler ces adventices (matricaires, coquelicots, renouées) mais également le chardon, qui est au bon stade (boutons accolés, environ stade 2N de la céréale).

En présence uniquement de vivaces - chardon, rumex, liseron des champs -, les traitements au-delà du stade 2 nœuds permettent de détruire les adventices sans les éradiquer totalement. La lutte contre ces vivaces se raisonne également sur la rotation, en mettant à profit l’interculture.

L’efficacité des produits dépend de la cible…

En présence de graminées telles vulpin, ray grass, bromes, l’efficacité des applications est très aléatoire et reste insuffisante. De plus, les Dar des antigraminées sont souvent élevés s’ils sont en jours (entre 42 et 90 jours) ou avec des stades d’application limités à 2 nœuds. Il n’y aura donc que peu de solutions à mettre en œuvre mis à part les spécialités à base de pinoxaden (Axial Pratic et Traxos Pratic ; Dar 60 j) sur ray-grass (+ vulpin) ou bien clodinafop seul sur vulpin (Brocar 240, Stigma ; stade limite d'utilisation BBCH39 "dernière feuille étalée") si les Fop fonctionnent encore. Le pinoxaden seul (Axial Pratic) est la seule possibilité en orge d’hiver.

En présence de folle avoine : les applications à base de clodinofop (Brocar 240, Stigma, etc…), fénoxaprop-P-éthyl (Puma LS ; limité à 2 nœuds), pinoxaden (Axial Pratic) ou pinoxaden + clodinafop (Traxos Pratic) apportent un bon contrôle dans les parcelles de blé tendre et blé dur.

Sur bromes, les possibilités sont réduites du fait des Dar et de l’efficacité intrinsèque des spécialités, plus limitée à des stades avancés. Nous pouvons toutefois citer : Monitor (Dar de 70 j) et des spécialités à base de pyroxsulame (Abak et Octogon : Dar = BBCH 32). Il est désormais trop tard pour appliquer Attribut.

…et des conditions d’application

Les traitements tardifs sont mieux valorisés quand l’hygrométrie est élevée (> 70 %) et les températures inférieures à 20°C. A cette période, il est conseillé de traiter le matin pour profiter d’une hygrométrie plus favorable. D’autre part, il faut raisonner le choix du produit à l'échelle de la rotation : certains produits peuvent présenter un risque de rémanence sur la culture suivante sensible, tels légumes, légumineuses, couverts végétaux ou cultures de fin d’été… L’ensemble de ces éléments est disponible sur l’étiquette de la spécialité commerciale.

Enfin, notons qu’une plupart de ces spécialités antigraminées ou antidicotylédones sont limitées à une seule application par campagne.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous