; Point sur la gestion du sclérotinia en colza

L'actu de Terres Inovia Sclérotinia du colza : un 4e mode d’action sécurise la durabilité de la gestion

Terre-net Média

Le sclérotinia est la maladie principale du colza si l’on considère que la lutte contre le phoma est avant tout une lutte génétique. Terres Inovia fait le point sur la gestion de cette maladie.

Pétale collant sur colzaAvec l’offre qui s’étoffe et l’application des recommandations la durabilité de la gestion du sclérotinia est sécurisée selon Terres Inovia. (©Laurent Jung/Terres Inovia)

Bien que la fréquence d’attaque soit considérée comme faible avec une attaque observée une à deux années sur dix à l’échelle nationale (variabilité au niveau régional à prendre en compte), la nuisibilité de Sclerotinia sclerotiorum est significative à partir de 10 % de tiges principales atteintes. À partir de ce seuil, 1 à 1,5 quintal de nuisibilité à l’hectare est constaté par tranche de 10 % supplémentaire de tiges principales touchées. Les attaques sur ramifications sont rarement nuisibles sauf dans le cas de très fortes attaques c’est-à-dire à partir de 50 % de ramifications atteintes.

Rappelons que les facteurs favorables au développement de la maladie sont, au-delà de la phase de contamination, des températures douces et une humidité relative élevée. L’inoculum est rarement le facteur limitant pour le développement de la maladie comme le montrent les résultats des kits pétales réalisés à l’échelle des BSV régionaux. Du fait de la nécessité d’intervention en préventif face à cette maladie (aucune solution curative à disposition), de la difficulté de prévision du développement de la maladie autrement que via la mise en place des kits pétales (il existe également des modèles pour évaluer le niveau de contamination, et selon le contexte parcellaire (type de rotation, historique de pression sclérotinia…) une intervention au stade BBCH 69 (stade G1) peut être nécessaire.

Gestion du sclérotinia au stade BBCH 69 (stade G1)

Du point de vue des solutions fongicides disponibles, une nouveauté vient enrichir les choix possibles en 2022. La solution Treso apporte un nouveau mode d’action (phenylpyrroles (PP)) dans la lutte contre le sclérotinia via la substance active fludioxonil. Les essais menés par Terres Inovia depuis 2017 montrent que le fludioxonil est efficace contre le sclérotinia, au même niveau que les références du marché. Ayant une action unisite, il n’est pas recommandé de l’utiliser seul et sera toujours proposé en association avec un autre mode d’action (triazole (DMI) ou strobilurine (QoI-P)).

Treso(©Terres Inovia)

Avec la mise en marché de la solution à base de fludioxonil, le nombre de modes d’action disponibles pour la lutte contre le sclérotinia est porté à quatre. Avec l’offre qui s’étoffe et l’application des recommandations la durabilité de la gestion du sclérotinia est sécurisée.

Et demain ?

Enfin, également nouveauté de la campagne 2021/2022, le levier variétal s’annonce prometteur avec la commercialisation d’une variété tolérante au pathogène : la variété BRV703 qui permet une réduction du taux d’attaque sur tiges principales de l’ordre de 40 à 50% par rapport à une variété sensible - Essais Terres Inovia 2021.

BRV 703(©Terres Inovia)

Ce nouveau levier dans la gestion du sclérotinia permet d’envisager un renouvellement des stratégies des maladies du colza au printemps dans les années à venir. Les expérimentations se poursuivent, notamment sur la protection complémentaire en situation de fort risque (température douce, humidité dans les 8-10 jours précédents l’intervention – suivre BSV, fréquence du colza supérieure ou égale à 1 année sur 3). À ce jour, dans ces conditions et dans l’état actuel de nos connaissances, une demi-dose d’un fongicide ciblé sclérotinia peut être appliqué.

Sans oublier le mycosphaerella dans le Centre-Ouest

Dans ce cas de choix variétal (BRV703), il est important de conserver une protection avec un produit à base de prothioconazole, substance active la plus efficace contre le mycosphaerella.

Dans le cas général (autres variétés), le positionnement sclérotinia au stade G1 assure le risque sclérotinia (ce n’est pas le cas en dépositionnant ce stade, même à 8 jours). Par contre, comme cela est déjà pratiqué, il est préférable de choisir un fongicide à base de prothioconazole.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média