Paroles de lecteurs Levée de boucliers contre les ZNT !

Terre-net Média

Avec près de 550 commentaires en quelques jours, l'article sur la mise en place des zones de non-traitement (ZNT) au 1er janvier 2020 est le 2e sujet ayant suscité le plus de réactions sur Terre-net depuis que la possibilité de s'exprimer a été ouverte aux lecteurs, le premier concernant une thématique très proche : le glyphosate. Et avec les 160 commentaires postés sous l'article annonçant la parution du décret au Journal officiel, les ZNT obtiennent le record absolu !

paroles de lecteurs terre net entree en vigueur des znt « Si seulement l'État pouvait avoir le même empressement pour payer les MAEC et les aides agricoles en général que pour les ZNT... », fait remarquer Réaliste. (©Vallaud, Négoce Expansion // Création Terre-net Média) 

Maxens : « Un super cadeau de Noël ! »

g60 : « Avec les zones de non-traitement, Poutine va pouvoir doubler la production agricole russe pendant que nous entretiendrons des pelouses en augmentant le déficit de la balance commerciale et de la dette françaises ! Merci les cols blancs !! »

cow boy : « Le gouvernement aurait dû bosser le sujet dès son arrivée au lieu de ne rien faire (comme pour la loi foncière promise pour cette fin d'année et qui ne verra vraisemblablement pas le jour avant un an au moins). Il existe un réseau de fermes expérimentales, le gouvernement aurait pu les missionner pour faire des essais avant de décider arbitrairement sans connaître les conséquences. »

The germs : « Un projet comme l'arrêt de la chimie dans l'agriculture, ça se prépare quasiment sur une décennie... En outre, il s'agit plus d'un problème sociétal que politique. De toute façon, cela fait plusieurs années que l'État prend des décisions sans en prendre vraiment. Regardez les OGM : ils sont "dangereux" au point de les interdire en France mais notre pays en importe quand même (et on accuse les éleveurs derrière, alors que les pouvoirs publics n'ont jamais eu de véritable plan protéine)... On sait aussi que la suppression des phytos va demander plus de main-d’œuvre. Or, on en manque déjà... Il faudra en effet au moins 10 millions d’installations en permaculture pour cultiver les terres agricoles françaises, soit plus d'un travailleur sur trois... Bon courage pour le recrutement ! »

Diviser encore plus les agris et le reste de la société.

phil47 : « Le gouvernement ne veut se mettre personne à dos : il a mis une distance suffisante pour faire plaisir aux villageois mais pas trop grande pour calmer les agris. Résultat : il divise encore plus ces deux mondes. »

« Une décision arbitraire » à l'impact « inconnu »

Réaliste : « D'autant que, pour une fois, les choses n'ont pas traîné puisque les ZNT sont entrées en vigueur dès le 1er janvier 2020. Si seulement l'État pouvait avoir le même empressement pour payer les MAEC et les aides agricoles en général... »

rouvroy : « Espérons au moins que les ZNT mettent un frein à l'extension des villages ! (...) »

PàgraT : « Allez voir sur les sites de vente en ligne des jardineries : avec toutes les quantités de produits contre les mouches, les fourmis, les insectes du bois, et autres colles et solvants, etc. commandées, les intérieurs de nos concitoyens sont bien plus pollués que les champs, mais c'est tellement plus facile d'accuser le paysan d'à côté... »

Tintin : « Nous sommes pas à l'abri d'avoir un président de la République écolo pur et dur en 2022. Dans ce cas, on ne parlera plus de ZNT car les phytos seront interdits !! »

Vers une interdiction des phytos ?

Bzh : « Est-il judicieux de laisser proliférer des mauvaises herbes dont certaines, comme le datura, sont hautement toxiques et peuvent provoquer la mort juste par absorption cutanée comme l'a montré un récent fait divers ? »

Maxens : « Au minimum, les futurs présidents augmenteront les distances minimales de non-traitement de façon totalement arbitraire, l'imagination est déjà très féconde en la matière ! Le seul moyen de se protéger, pour les agriculteurs, est de prévoir dans la loi des indemnisations à la hauteur du préjudice. »

« Des débats judiciaires interminables »

Lire également l'interview de la députée européenne Irène Tolleret :
« Il faut de l’accord local »

Pipo : « L'augmentation de ces distances dans le futur est plus que probable, tout comme la diminution de la valeur du point de retraite ! Mais surtout créer des limites fictives à partir de paramètres mal définis ne mènera qu'à une seule chose : des débats judiciaires interminables. La maison est construite sur quel terrain ? Mais le jardin, lui, n'est pas sur la même parcelle, alors que doit-on faire ? Et la rampe du pulvé, est-elle passée à 4,99 m du coin du champ ou à 5,01 m de l'autre coin ? Comment le prouver ? Qui sera attaqué, le salarié qui a traité, l'exploitant, l'entrepreneur de travaux agricoles, ou le propriétaire des terres ? Tous peut-être ? C'est un débat infini... En tout cas, j'attends avec impatience un constat d'huissier complet indiquant l'ensemble des critères, seule chose qui pourrait faire foi devant un tribunal. »

vd : « Une chose est sûre : va falloir prendre un bon avocat car les plaintes des voisins bobos vont pleuvoir !!! »

Va falloir prendre un bon avocat...

Puis des « zones de non-poussière, non-bruit », etc.

tlecomte : « Après les bandes enherbées le long des rivières, les zones de non-traitement autour des habitations ! Bientôt il faudra en mettre au bord des routes et des chemins et plus aucun outil agricole ne pourra sortir du vendredi midi au lundi midi !! »

The germs : « On n'y pense pas mais le gouvernement pourrait interdire de semer des semences traitées dans ces zones. »

maxens : « Ils exigeront même des zones de non-poussière, non-bruit, etc. » 

Axial31 : « Les élections municipales arrivent. Pourquoi ne pas intégrer les ZNT dans les zones constructibles des PLU et rendre ainsi à César ce qui lui appartient ? Nos voisins seront moins pressés quand ils verront le coût de l'investissement et de l'entretien ! »

H.V.E minator : « Si les riverains ne sont pas contents, ils ont qu’à se retourner contre les municipalités qui font n’importe quoi au niveau de l’urbanisme. »

phil47 : « C'est déplorable de se voir spolier notre outil de travail ! Hier, c'était le cri du coq, le coassement des grenouilles, l'odeur des vaches, etc. et aujourd'hui, la chimie dont les pouvoirs publics ont autorisé la mise sur le marché. Et demain, ce sera peut-être de voir un agriculteur dans un champ ? Bientôt, nous devrons embaucher des gardes du corps !! » 

The germs : « @FNSEA parle du "début de la fin pour les fanatiques de la chimie" Et le fanatisme anti-agricole, on en parle ? Poussière, bruit, etc. : notre présence dérange, la la volonté de supprimer les phytos n'est qu'un prétexte parmi d'autres... »

... et engager un garde du corps !

Riposter avec du miscanthus ou du bambou

Réaliste : « Si on sort ces surfaces de la Pac, on peut faire ce que l'on veut, non ? Je préfère alors renoncer aux aides communautaires et que mes ZNT se transforment en taillis. C'est écolo et créerait écran parfait vis-à-vis de l'agriculture qu'il faudrait cacher. De plus, aucun entretien nécessaire, que des avantages en somme ! Et si, à cause de cela, les bestioles se multiplient le long des jardins et des maisons, ça n'est pas mon problème. De toute façon, quoi faire d'autre qui ne soit pas un gouffre au niveau temps et coût ?  »

PàgraT : « À quoi bon cultiver des jachères fleuries en effet, les riverains se plaindront qu'elles font proliférer les insectes ! »

phil47 : « Si un voisin vient me faire la moindre remarque, je lui plante une haie d'un mètre et, comme les engrais sont autorisés, j'en épandrai une bonne dose pour qu'elle pousse très haut. »

Révolte : « Après quelques jours de réflexion, c'est décidé je vais mettre du miscanthus géant. Je viens d'en commander avant qu'il y ait rupture de disponibilité en plants. »

Voir sur le miscanthus l'article : Une forte productivité et multiples débouchés.

gus : « Le bambou peut aussi être très sympa... » 

Vrai visage, lui, n'est pas du tout d'accord : « Les paysans sont prêts à planter du miscanthus géant juste pour embêter leurs voisins ! Il est temps que la France comprenne qui ils sont vraiment !! »

aranaud rétorque : « Non pas pour embêter les voisins mais pour les protéger des agriculteurs qu'ils accusent de "pollueurs" !!! »

phil47 insiste : « Et les riverains auront le culot de se plaindre de ne plus avoir de point de vue sur la campagne... »

titian ajoute : « Miscanthus et autres bandes de ré-ensauvagement seront réservés à la minorité de procéduriers et "pisse-vinaigre" qui, pour un oui ou un non, enquiquine tout le monde dans ce triste pays. 95 % des gens ont d'autres chats à fouetter que d'ennuyer les  agriculteurs, ceux-là bien évidemment seront respectés en retour. » 

Suivi de steph72 : « Vous voulez une ZNT alors en quoi le miscanthus vous dérange-t-il ? À moins que vous, les riverains, soyez prêts à dédommager les cultivateurs pour les pertes subies... »

Qui va indemniser la perte de surface ?

Maxens : « Maintenant, le combat le plus important pour nos syndicats : qui va payer les pertes aux agriculteurs, car il n'y a aucune raison que les exploitants soient seuls à en subir. Sinon, je propose d'épandre du compost naturel mais bien odorant sur les haies de miscanthus... »

cow boy : « L'État pourrait indemniser la baisse de production consécutive à cette mesure au moins pendant deux ou trois ans, le temps de voir ce que ça donne. Sinon il n'a qu'à subventionner l'achat de herses étrilles, houes rotatives, etc. ! »

Subventionner l'achat de herses étrilles...

karine : « Pour l'instant, personne ne parle d'indemnisation. J'ai bien lu, dans un article, que les pouvoirs publics belges dédommageaient les agriculteurs, qui créaient des zones non cultivées pour préserver la faune, à hauteur de 1 500 €/ha je crois. À ce prix-là, je pense que tous les agris seraient d'accord pour constituer des ZNT. »

Chris : « Moi, j'ai entendu que 25 M€ seraient mobilisés pour accompagner les agriculteurs, ce qui revient à 50 € en moyenne/exploitation. Avec une telle aide, on va aller loin !!! »

Pipo : « Faut pas rêver en effet ! 1 500 €/ha pour ne rien produire alors que la Pac nous file "royalement" une aumône de 200 €/ha !! »

Digressions sur le foncier, le financement de l'agriculture, la méthanisation... 

Les réactions reprises dans cet article ne sont qu'une sélection parmi la multitude de commentaires (544 à l'heure où ces lignes sont écrites) qu'il a suscités, certains pouvant être assimilés à de l'agribashing : les expressions "déplier les rampes", "sortir les arroseuses", "joujou mortel" étant répétées à de nombreuses reprises.

Parmi les autres sujets abordés : les phytos en général bien sûr, puis le désherbage, de manière même très technique, le bio, suivi de thématiques assez éloignées des zones de non-traitement comme le foncier et le financement en agriculture, la baisse des installations et du nombre d'agriculteurs, la méthanisation jusqu'à la politique globale de la France et, a contrario, la culture de la pomme de terres à Noirmoutier !

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous