Paroles de lecteurs Alors pour ou contre les hôtesses sexy sur des salons tels que le Sima ?

Terre-net Média

Dans un article publié durant le Sima, Terre-net demandait à ses lecteurs si les hôtesses sexy avaient encore leur place sur un salon aujourd'hui, alors qu'un quart des chefs d'exploitation sont des agricultrices, dans une société de plus en plus sensibilisée à la condition féminine. Qu'ont-ils répondu alors que celle-ci était justement à l'honneur il y a pile une semaine, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes ?

paroles lecteurs hotesses sexy sur les salons agricoles « Enfin quelqu'un s'empare de cette question. Merci ! », s'exclame Auriane. (©Terre-net Média)

Nono : « (...) À la télé, je ne vois pas beaucoup de vieux moches à la météo ou ailleurs. Je suis un homme sensible aux belles femmes et aux belles choses. Alors un bel outil avec un outil avec une jolie fille à côté, je regarde, oui et j'assume ! »

temeos : « (...) Ça met un peu de féminité dans un monde d'hommes. Beaucoup de femmes ne mettent-elles pas des talons hauts, des jupes et des décolletés pour des soirées ? Pourquoi cela devrait être différent sur un salon ? »

erichoyau : « Ce n'est pas bien méchant et plutôt agréable. Il y a bien pire comme sujet, en ce moment, par exemple la conjoncture agricole et surtout laitière... »

« Un peu de féminité dans un monde d'homme »

Harvestree : « Cela ne me choque pas  : les belles filles rendent la visite du Sima plus agréable (...) et contribuent à la promotion de l'agriculture, tant que la mise en scène reste de bon goût bien sûr. Par contre, je suis d'accord, les trop hauts talons sont inutiles et sans doute inconfortables. En fin de compte, tout dépend du respect dont chacun fait preuve envers ces hôtesses. »

Yes : « Je n'ai pas visité ces stands tout en sachant qu'il y avait des hôtesses en vêtements moulants mais grâce à cela, des agris ont pu découvrir ces marques. On se souvient d'avoir vu tel ou tel constructeur sur un salon grâce à une casquette distribuée, une ambiance particulière, un coup à boire offert, alors pourquoi pas des hôtesses sexy si ça peut amener des ventes ? Ces fabricants essaient de se démarquer. Pourquoi cela vous gêne plus qu'à la plage ou au carnaval ? Triste société qui critique tout mais ne fait pas mieux dans l'intimité. »

homo erectus : « (...) Leur avez-vous demandé si elles étaient contentes de faire cela ? Non ! (...) Si cela vous choque, alors il faut interdire certains défilés de mode et certaines publicités qui nuisent tout autant à l'image de la femme. (...) »

Pipo1er :  « Si on avait de jolies hôtesses comme ça dans nos fermes, on vendrait peut-être nos vaches, veaux, cochons plus cher... ou tout au moins, les marchands en tout genre viendraient davantage nous voir. Et si en plus, cela peut ouvrir à ces filles des portes d'entrée dans le mannequinat... (...) Et puis, personne nous oblige à regarder. »

Et si c'était vos filles ?

hub : « Si ces hôtesses étaient vos filles, vous verriez peut-être les choses autrement ! »

drd : « Si ma fille fait ça un jour... je préfère ne pas y penser ! Et bien entendu, elle fera ce qu'elle voudra. Il me reste quelques années pour bien lui expliquer qu'elle n'est pas là pour la déco. »

Pipo : « Si c'était mes filles, je serais fier qu'elles soient aussi mignonnes. »

Roger Morzini : « Moi, je serais fier d'avoir des enfants appréciés pour ce qu'ils sont, pas seulement pour leur physique. C'est avoir peu d'ambition que d'espérer que ces filles deviennent hôtesses sexy sur des tracteurs. »

Merci Terre-net de mettre ce sujet sur la table !

Auriane : « En 2019, enfin quelqu'un s'empare de cette question. Merci ! »

Mathilde Rivière : « Merci Terre-net en effet !! »

« Les constructeurs nous prennent pour des truffes ! »

Jean L : « La question est mal posée. Il faudrait plutôt demander si les agriculteurs acceptent encore d'être pris pour des truffes par les fabricants de matériel agricole ?" » 

BG : « C'est bien ce qui prouve que certains fournisseurs nous prennent vraiment pour des benêts ! »

rebelle : « On en est peut-être là car les prestations de ces misses nous sont facturées indirectement, comme les gueuletons dans les coops ou les gadgets que de nombreuses entreprises nous offrent en fin d'année. »

Chris : « (...) Le débat lancé par cet article est très intéressant. Et puisqu'on nous demande notre avis, les hôtesses sexy ne m'incitent ni à m'arrêter sur un stand, ni à acheter du matériel. Bien au contraire ! C'est à la fois un manque de respect envers les femmes et prendre les agriculteurs pour des gros bœufs. D'ailleurs, j'ai vu passer des infos comme quoi au Salon de l'auto, il n'y a plus de filles sexy devant les voitures. »

Flo : « Ces filles ne savent même pas à quoi servent les machines qui les entourent. Le commerce de matériel agricole doit reposer sur des critères techniques. En tout cas, il devrait. Il y a sûrement d'autres postes plus utiles sur lesquels mobiliser des ressources, comme la formation des vendeurs. Le féminisme n'entre même pas en ligne de compte : ces hôtesses ne servent à rien, pas besoin d'en débattre pendant des heures. »

« Une image dégradante de la femme »

Roger Morzini : « (...) La question n'est pas de savoir si les agriculteurs apprécient de voir une hôtesse sexy ou bien si cela fait vendre. Il faut surtout se demander si ce genre de pratiques sont bonnes pour notre société et la nature humaine en général ? Et pour l'image de la femme ? (...) »

Mimi : « En 2019, il y a encore des gens qui prennent les femmes pour des objets sans cervelle qu'on regarde juste, comme un décor. C'est lamentable... Pourtant, les agricultrices sont de plus en plus nombreuses dans le milieu agricole. (...) »

Pasmoi : « Une honte d’utiliser les femmes comme ça ! J’ai eu la chance de passer plusieurs jours au Sima cette année. (...) J’ai même parlé avec une hôtesse et elle n’était pas contente de faire ce job. La situation familiale de ces filles les oblige souvent à accepter ce genre de boulot. Je vous laisse imaginer ce que pensait cette hôtesse du comportement de beaucoup de clients qui les "mataient" sans scrupule. Il serait vraiment temps que ces entreprises prennent conscience qu'elles renvoient une image dégradante de la femme. Pour ma part, je trouve que cela dessert les marques plutôt que de les mettre en valeur. »

BG : « C'est une question de société, que cela vous plaise ou non ! Pourquoi l'agriculture devrait avoir une image de "beaufitude" alors qu'on cherche par tous les moyens à démontrer qu'elle est un vecteur de nouvelles technologies ? Venez-vous trémousser sur un salon par obligation financière, en tenue légère et débile, et on en reparle après. Il y a des gens que rien ne dérange, vraiment rien, et comme par hasard, ce sont les premiers offusqués quand cela les concerne de près... »

« Il est temps que les mentalités évoluent »

Roger Morzini : « Bravo à Pauline Debris et Arnaud Carpon pour cet article. Contrairement à beaucoup de commentaires stupides que cela soulève, je trouve qu'il interroge intelligemment sur la perception de la femme dans notre société et dans le monde agricole. Evidemment, il y a ceux qui disent que des hôtesses sexy, ce n'est pas grave, cela a toujours existé. Mais ce qui est grave, c'est que les auteurs de ces commentaires ne se remettent pas en question. Sans doute n'ont-ils jamais été victimes de discrimination ? (...) La femme n'est pas un objet de consommation, même si des gens l'ont érigée comme tel à bien des époques. Il est temps que les mentalités évoluent, mais quand je lis certains commentaires, je pense que la route est encore longue. (...) »

Le sujet a fait aussi beaucoup débattre sur Twitter

Et sur la page Facebook de Terre-net (331 commentaires et 148 partages)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous