L'info marché du jour Encore des pluies annoncées aux USA... mais également en Ukraine

Terre-net Média

Des précipitations sont à nouveau prévues dans les prochains jours aux États-Unis, ce qui devrait ralentir encore davantage les semis de printemps. L'humidité ferait également son retour en Ukraine, après un bref répit, alors que les travaux des champs affichent déjà un léger retard.

pluie qui tombe « 25 à 50 mm sont attendus au centre et à l'ouest de l'Ukraine d'ici quatre à sept jours », selon Agritel. (©Terre-net Média) 

Le baromètre reste orienté à la pluie dans les grandes plaines américaines, notamment sur la Corn Belt. 20 à 50 mm devraient ainsi tombés au cours des sept prochains jours dans de nombreuses régions. Cette météo fortement pluvieuse qui perdure depuis plus d'un mois pourrait accentuer le retard déjà observé dans les semis de printemps.

Certes, 45 % des blés sont actuellement semés selon le cabinet Agritel, contre 22 % la semaine passée, mais 67 % le sont normalement à cette date en moyenne quinquennale. En maïs, seuls 30 % des surfaces sont emblavées, contre 23 % il y a une semaine et 66 % à cette période en moyenne sur cinq ans.

Chaque jour, avec « L'info marché du jour », Terre-net sélectionne pour vous une information sur un fait impactant les cours des céréales et/ou des oléagineux.

25 à 50 mm attendus en Ukraine

L'Ukraine a également connu des précipitations abondantes ces derniers jours qui devraient, après une courte accalmie, reprendre de plus belle : « 25 à 50 mm sont attendus au centre et à l'ouest du pays d'ici quatre à sept jours », indique le spécialiste des marchés agricoles. Les travaux des champs ont donc été légèrement retardés, mais cela pourrait s'accentuer avec le retour des conditions humides. Pour l'heure, d'après Agritel, 77 % des emblavements de maïs sont réalisés, contre 87 % habituellement.

Retrouvez également l'info marché du jour du vendredi 5 avril : La météo aux États-Unis aussi contrastée que ses effets sur le blé et le maïs

Une situation qui, si les pluies continuent, pourrait remettre en cause les perspectives de production record au niveau mondial, toutes cultures confondues. Par ailleurs, alors que les exportations ukrainiennes, de maïs en particulier (+ 10 Mt par rapport à n-1 du fait d'une excellente récolte 2018), se portent très bien cette campagne, comme celles de blé aux États-Unis (842 kt commercialisées en une seule semaine, clôturée le 9 mai), les disponibilités en céréales pour les mois qui viennent risquent de s'amenuiser dans ces deux grandes zones de production. 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous