L'info marché du jour Céréales : les restrictions à l'export pourraient gagner du terrain

Terre-net Média

Après la fixation lundi des taxes à l'export de blé russe, qui risque d'être prolongée au-delà de la campagne, l'Argentine pourrait instaurer un quota d'exportation pour la céréale. Une mesure que prendrait également l'Ukraine, mais pour le maïs.

bateau exportation cereales Pour 2020/21, l'Argentine pourrait mettre en place un quota d'exportation de 8,5 Mt pour le blé et l'Ukraine de 22 Mt pour le maïs. (©Pixabay) 

La concrétisation de la taxe à l'export de blé russe en début de semaine − 25 €/t du 15 au 28 février et 50 €/t du 1er mars au 30 juin 2021 (10 €/t pour l'orge et 25 €/t pour le maïs à partir du 15/03) − semble donner des idées de restriction d'exportation de grains à d'autres pays. L'Argentine, notamment, réfléchit à la mise en place d'un quota de 8,5 Mt sur 2020/21.

Quant à l'Ukraine, elle pourrait fixer un contingent de 22 Mt en raison de disponibilités nationales de plus en plus faibles. Or, elle a déjà exporté 10,25 Mt depuis le début de la campagne, précise Marius Garrigue sur Terre-net.fr. Le pays « peine notamment à nourrir les besoins des fabricants d’aliment du bétail du nord de l’UE », ajoute-t-il. Les opérateurs des marchés agricoles en sauront davantage lundi prochain à l'issue de la réunion entre les acteurs de la filière et les autorités ukrainiennes. La Russie, elle, envisage de reconduire ses taxes en 2021/22.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous