L'info marché du jour Blé/maïs : la météo continue de faire la pluie et surtout le beau temps

Terre-net Média

Les marchés agricoles sont toujours sous l'influence des conditions météo, tant en blé qu'en maïs, ce aux États-Unis, au Canada, en Argentine et en France.

pluie et soleilChaleur aux USA et Canada, puis pluie dans les plaines canadiennes, sécheresse en Argentine, conditions idéales en France... la météo domine les marchés agricoles en ce début juin 2021. (©Pixabay, Terre-net Média) 

Dans le nord de l'Amérique, notamment sur la Corn Belt et au Canada, les températures pourraient atteindre plus de 30 et près de 40°C respectivement ces jours-ci, comme déjà annoncé vendredi dans l'info marché du jour. « D'où un risque important, en particulier pour les cultures de printemps », alerte à nouveau Marius Garrigue sur Terre-net.fr. D'autant qu'un « nouveau coup de chaud » est anticipé S+1. Le stade floraison sera observé de près car « la production de maïs doit être au rendez-vous aux USA pour éviter de tendre encore davantage les bilans mondiaux », prévient Agritel.

Et si, à partir du 15 juin, des précipitations sont prévues sur les plaines canadiennes, le climat devrait rester sec aux États-Unis avec des pluies qui, si elles surviennent, ne seraient que « très mesurées ». Résultat : ces prévisions météo US ont entraîné une « belle reprise sur le marché de Chicago » en fin de semaine dernière, alors que les cours sur Euronext demeuraient « hésitants » marquant même un « retrait ».

En Argentine : semis de blé et récolte de maïs freinés 

En Argentine, le manque d'eau persiste également, et depuis bien plus longtemps. Ce qui « ralentit encore la bonne avancée des semis de blé », précise Marius. La Bourse de commerce de Buenos Aires indique que 17,1 % des travaux sont achevés, contre 30 % l’année passée à la même date. Les récoltes de maïs sont aussi freinées : 34 % des surfaces nationales ont été collectées (47 % en 2020 à date). Ces informations ont également tiré les cours de la céréale à la hausse, sur le marché américain comme européen.

Signalons, d'ailleurs, que « les ventes américaines de maïs à l’international sur l’ancienne récolte ont dépassé les attentes des opérateurs la semaine passée (531 kt), mais pas sur la nouvelle campagne où elles sont retombées dans le bas du consensus (439 kt) ». 

En France : « des conditions de culture rassurantes »

Quant à la France en revanche, « les conditions de culture continuent de rassurer », poursuit l'expert. Les notations de FranceAgriMer demeurent inchangées : 80 % des blés sont dans un état "bon à très bon", comparé à 56 % il y a un an à cette période et 74 % en moyenne sur cinq ans. « Des retards de développement sont en revanche encore constatés, mais la remontée du thermomètre durant le mois de juin devrait aider à de bonnes fins de cycle », détaille le spécialiste.

91 % du maïs, lui, est jugé "bon à très bon", par rapport à 85 % en N-1 et 81 % en moyenne quinquennale. Un « niveau élevé et prometteur », selon Agritel. « Dans les régions où ils n'ont pas engendré de dégâts, les orages qui ont sévi en France la semaine passée ont été bénéfiques aux cultures », estime le cabinet spécialiste des marchés agricoles.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

Suivez et commentez aussi les infos de notre expert des marchés sur le Market Live de Terre-net


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous