L'info marché du jour 32°C prévus sur la Corn Belt et 40°C sur les grandes plaines du Canada

Terre-net Média

Des températures très élevées sont attendues ces prochains jours sur la Corn Belt et les grandes plaines canadiennes, sur des cultures déjà dans un état préoccupant. En outre, très peu de pluies sont prévues d'ici mi-juin. D'où des inquiétudes sur les récoltes à venir de blé, maïs et canola.

thermometre mercure autour de 40 degresLe thermomètre devrait grimper fortement ces prochains jours aux USA et Canada. (©Pixabay)

Les prévisions météo empirent sur les principales zones de production américaines et canadiennes de blé, maïs et canola. En plus de la sécheresse − seules des précipitations faibles et éparses sont annoncées dans les 15 jours −, les températures devraient monter au-delà de 32°C sur la Corn Belt et jusqu'à 40°C dans les grandes plaines du Canada. Ce qui laisse présager « de nouvelles dégradations sur des cultures d’ores et déjà en mauvais état », craint Marius Garrigue sur Terre-net.fr. Pour le blé de printemps comme le maïs, « la période critique de floraison sera suivie de près, sachant que pour le moment les conditions de semis ont été favorables », complète Agritel.

En mer Noire, situation opposée de la Roumanie à l'est de la Russie, sous les normales de saison côté mercure alors que « ces pays sont officiellement entrés en été depuis le 1er juin ». Le thermomètre pourrait cependant remonter la semaine qui vient, avec « des pluies toujours aussi récurrentes ». Tout comme la pression fongique en pleine floraison des blés, d'où un risque quant au potentiel de production. En France, ce sont les orages, « parfois violents », qui ont « engendré des dégâts » à certains endroits.  

En ce qui concerne l'exportation, les ventes US à l'international ont nettement faibli. « Après un mois de mai particulièrement dynamique en maïs à destination de la Chine, aucune affaire officielle n'a été recensée depuis plusieurs séances ce qui, avec des prises de bénéfices et un dollar renforcé, pèsent sur la tendance outre-Atlantique », reprend Marius. « L’activité export origine France en mai s’est montrée très faible, en raison notamment du peu d’intérêts acheteurs de la part de nos deux principaux clients, le Maroc et l’Algérie », ajoute Agritel.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr

Suivez et commentez aussi les infos de notre expert des marchés sur le Market Live de Terre-net


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous