Chicago Hebdo Le soja affecté par les relations Washington-Pékin

AFP

Le cours du soja a reculé cette semaine à Chicago, souffrant d'un vent de pessimisme concernant un règlement rapide de la guerre commerciale sino-américaine, le blé et le maïs baissant également de leur côté.

SojaLe soja est un enjeu central des négociations entre Pékin et Washington (©Terre-net Média)

« Le sentiment général sur la relation entre les États-Unis change au gré du vent », a commenté Dewey Strickler de Ag Watch Market Advisors, réagissant aux changements fréquents de ton entre les deux capitales concernant leur bras de fer commercial. À une semaine d'un sommet du G20 en Argentine où le président Donald Trump et son homologue chinois doivent discuter de leur relation commerciale, un vent de fraîcheur était de rigueur. « Il y a une semaine, les courtiers étaient optimistes sur un accord au G20 la semaine prochaine. Cet état d'esprit s'est envolé cette semaine après des commentaires négatifs émaillant un sommet Asie-Pacifique le week-end dernier », a indiqué Dewey Strickler. À l'issue de ce sommet marqué par une passe d'armes entre Pékin et Washington, les pays de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) ne sont pas parvenus à un communiqué commun, pour la première fois dans l'histoire de l'organisation, fragilisant le cours de l'oléagineux.

Le soja est un enjeu central des négociations entre les deux capitales car près avoir acheté l'an dernier le tiers de la production américaine, Pékin impose désormais de lourdes restrictions à l'importation de soja en provenance des États-Unis, en représailles aux taxes douanières mises en place par Washington. « Les dissensions finiront tôt ou tard par se régler mais cela prendra du temps, et revenir au niveau d'échanges d'avant les tarifs me semble improbable », a estimé Dewey Strickler. Les négociants chinois se sont en effet beaucoup plus tournés ces derniers mois vers le Brésil et l'Argentine pour s'approvisionner en soja et pourraient, même si les taxes sur les importations américaines sont abaissées, délaisser pendant encore un temps ou définitivement les producteurs américains.

Concurrence sur le blé

Le blé américain a de son côté baissé sous l'effet d'une demande en berne, le blé américain peinant à rester concurrentiel sur le marché mondial face notamment à l'offre de blé dans la région de la mer Noire. Dans un rapport hebdomadaire publié vendredi, le ministère américain de l'agriculture (USDA) a fait part de ventes américaines dans le bas de la fourchette des estimations des analystes, à 330 400 tonnes vendues pour la semaine achevée le 15 novembre. « Les exportations de la région de la mer Noire finiront par diminuer mais cela n'arrivera pas avant le début d'année prochaine », a affirmé Dewey Strickler.

Le maïs a de son côté également reculé malgré des ventes hebdomadaires américaines dans le haut de la fourchette des estimations, à 882 400 tonnes. En pleine guerre commerciale, les cours du maïs ont été lestés en début de semaine par l'annonce de l'annulation d'une commande portant sur 200 588 tonnes.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a fini à 3,5900 dollars vendredi, contre 3,6475 dollars en fin de semaine dernière à la clôture (- 1,68 %). Le boisseau de blé pour mars, le plus échangé, a clôturé à 5,0725 dollars, contre 5,1525 dollars vendredi dernier (- 1,65 %). Le boisseau de soja pour janvier, contrat le plus échangé, a terminé à 8,8100 dollars, contre 8,9225 dollars il y a une semaine (- 1,26 %). La semaine a été raccourcie par les célébrations de Thanksgiving, l'ensemble des marchés américains étaient fermés jeudi et où ils ont clôturé un peu plus tôt vendredi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous