Commerce international Les exportations de blé repartent à la hausse en Russie et Ukraine

Terre-net Média

Dans les ports russes et ukrainiens, un regain d’activité est rapporté depuis une semaine. Après un début de campagne timide, les exports de blé augmentent, bien qu'ils restent toujours en dessous du niveau de l'an dernier.

Chargement d'un cargo de bléAu cours de la semaine se terminant le 21 juillet, la Russie a exporté 528 000 t supplémentaires de blé comparé à la semaine précédente. (©Terre-net Média)En Ukraine, les exportations de blé ont grimpé à 412 000 t au cours de la semaine se terminant le 24 juillet, d’après les données du ministère de l'agriculture du pays. C’est une progression de 79 % par rapport à la semaine précédente. Pour autant, le niveau reste inférieur de 22 % par rapport à celui de l’an dernier.

En Russie, les exports ont bondi à 905 000 t au cours de la semaine se terminant le 21 juillet. C'est 2,4 fois plus que la semaine précédente (377 000 t). Les principales destinations du blé russe ont été la Turquie (134 000 t), l'Égypte (119 000 t) et l’Oman (116 000 t), un pays de la péninsule d'Arabie.

Au cours de la campagne 2019/20, les exportations de blé russe à destination de la Turquie étaient conséquentes. « En Turquie, les importations de blé ont bondi de 67 % (!) pour enregistrer 10,7 Mt en 19/20. La Russie était le plus gros fournisseur, représentant les 3/4 des importations totales », a souligné  Andrey Sizov, directeur général de SovEcon. Pour autant, « en 20/21, les importations devraient diminuer sensiblement en raison de l'augmentation des récoltes et des stocks. »

Comme en Ukraine, bien que les chargements hebdomadaires repartent à la hausse, le total exporté depuis le début de la campagne est inférieur à l’an dernier : à 1,4 Mt, c’est une baisse de 14 % d'une année sur l'autre.

Des exports d’orge et de maïs en recul également

En revanche, pas de grand changement pour l’orge : 115 000 t ont été exportées d’Ukraine, un volume similaire à celui de la semaine précédente. Depuis le début de la campagne, les chargement s’élèvent à 301 000 t, soit un recul de près de 40 % par rapport à 2019. Mais ce sont les exportations de maïs qui sont les moins dynamiques. Seulement 26 000 t ont été expédiées sur la semaine, ce qui porte le total à 396 000 t depuis le début de la campagne : une chute de 72 % comparé à l’an dernier.

En Russie, les exportations hebdomadaires d'orge ont atteint 94 000 t et celles de maïs, 26 000 t. Le cumul depuis le 1er juillet dernier monte à 446 000 t pour l'orge et 91 000 t pour le maïs. Si les exports d’orge progressent de 2 % comparé à l’an dernier, les chargements de maïs ont chuté de 36 %.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous