Chicago Scrutant les discussions commerciales, maïs, blé et soja reculent

AFP

Les cours du maïs, du soja et surtout du blé ont fortement reculé jeudi à Chicago dans un marché continuant à surveiller les négociations sino-américaines et digérant un rapport sur les ventes à l'étranger.

« Il semblerait que les courtiers fassent preuve de pessimisme sur une résolution rapide du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis un jour sur deux », a relevé Dax Wedemeyer de la maison de courtage US Commodities. Alors que des pourparlers sont en cours à Pékin, un conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a notamment indiqué jeudi que l'administration n'avait pas encore décidé de reporter ou non l'importante échéance du 1er mars. L'agence Bloomberg a quant à elle affirmé que la trêve pourrait être prolongée de 60 jours. À cette date, et si aucun accord n'est conclu d'ici là, Washington doit normalement faire passer de 10 % à 25 % les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine chaque année. De quoi éloigner l'espoir d'un apaisement des tensions et l'abaissement des lourdes taxes à l'importation imposées par Pékin sur plusieurs produits agricoles américains depuis l'été dernier, soja en tête.

Ces taxes punitives ont d'ailleurs pesé sur les importations totales de soja par la Chine, qui ont plongé en janvier de 13 % sur un an. Elles ont certes rebondi de 30 % par rapport à décembre mais de l'avis des analystes, et en l'absence de statistiques détaillées, le sursaut de janvier serait dû à un afflux de soja brésilien, alors que le soja américain reste toujours entravé par les lourdes surtaxes douanières chinoises. À ces incertitudes sur les discussions commerciales jeudi se sont ajoutés plusieurs éléments susceptibles de peser sur les cours, selon Dax Wedemeyer. « Les conditions météorologiques sur la région des Plaines aux États-Unis, où pousse le blé, ne devraient pas être si menaçantes que craint initialement », a-t-il souligné.

Par ailleurs, « certains analystes soulignent que les prévisions sur la production de maïs et de soja en Argentine devraient être révisées à la hausse », a ajouté le spécialiste. Les courtiers digéraient également jeudi les chiffres sur les ventes à l'étranger lors de la semaine se terminant le 3 janvier : les autorités ont fait part de commandes de maïs s'élevant à 460 000 tonnes, et de blé s'élevant à 161 400 tonnes. Du côté du soja, les autorités ont comptabilisé de grosses annulations de commandes, en particulier destinées à la Chine (- 807 000 tonnes). Toutefois, ce rapport date de plusieurs semaines en raison du retard pris par les autorités pendant la fermeture partielle des administrations en décembre et janvier.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé jeudi à 3,7475 dollars contre 3,7875 dollars mercredi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, également le plus actif, a clôturé à 5,0700 dollars contre 5,2225 dollars la veille. Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a fini à 9,0350 dollars contre 9,1650 dollars mercredi.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous