L'actu de Terres Inovia Des difficultés à la floraison du colza

Terre-net Média

Certaines parcelles de colza montrent des difficultés de floraison. Dégâts d'insectes, effets des gelées importantes et de la sécheresse... : les causes peuvent être multifactorielles.

Les parcelles de colza en bonne forme se montrent en pleine floraison et avec un potentiel de rendement satisfaisant. Toutefois de nombreuses situations ont des difficultés à entrer franchement en floraison voire à commencer à fleurir. Selon Terres Inovia, les raisons de ces difficultés sont multifactorielles.

Les attaques de ravageurs

Les parcelles qui cumulent les problèmes d’insectes depuis l’automne sont en grande difficulté et ne fleurissent pas encore. La forte pression pucerons, les attaques d’altises, de charançons du bourgeon terminal puis au printemps de charançons de la tige et de méligèthes affectent fortement le fonctionnement du colza.

La pression des méligèthes a été très forte cette année, et les interventions insecticides n’ont pas toujours eu les effets escomptés (efficacité moyenne, positionnement trop précoce, recolonisation rapide des parcelles). Dans les situations où les méligèthes sont une des causes principales de l’absence de floraison, une question se pose : faut-il encore traiter les méligèthes ? Dès le retour d’un temps favorable, si le colza ne rentre pas franchement en floraison et si la population de méligèthes est toujours importante, un insecticide autorisé (Mavrik flo, Trebon 30 EC) peut être envisagé pour aider le colza à prendre le dessus.

Dégâts sur colza Dégâts d'insectes (méligèthe, charançon de la tige et charançon du bourgeon terminal et carence induite en soufre. (©Terres Inovia)

Les gelées

Les gelées passées ont atteint par endroit des valeurs très basses, de l’ordre de - 6 à - 8 °C. Elles ont occasionné, parfois en lien avec des pullulations de méligèthes, d’importantes pertes de boutons sur la hampe principale et les ramifications secondaires.

La sécheresse

Les faibles pluviométries observées depuis la reprise de végétation, et même depuis plusieurs mois maintenant, ont engendré plusieurs difficultés. Des défauts d’alimentation en eau sont observés particulièrement en sol superficiel et/ou en cas d’enracinement déficient (mauvaise implantation des pivots et dégâts de mouche du chou). On observe aussi, de façon plus générale des carences induites en azote et en soufre car les éléments fertilisants n’ont pas pu être mis à disposition des plantes. Ces carences peuvent être plus ou moins fugaces.  

Fongicide à la floraison : que faire ?
Les parcelles qui ont atteint le stade G1 ont quasiment toutes reçu une protection fongicide. Pour les colzas qui ne fleurissent pas encore, l’application de la protection doit être retardée. Dans les situations intermédiaires où le colza fleurit mal, des stratégies de fractionnement peuvent être intéressantes : intervenir dès maintenant avec une ½ dose de fongicide et renouveler le traitement à ½ dose dans 8-10 jours.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous