[Paroles de lecteurs] Néonicotinoïdes Comment faire avec les restrictions sur les cultures après betteraves ?

Terre-net Média

Selon les lecteurs de Terre-net, la ré-autorisation temporaire de l'usage des néonicotinoïdes sur betteraves en 2021 est un cadeau empoisonné. Car voilà ce qu'ils ont reçu en guise d'étrennes pour la nouvelle année : des restrictions pour le choix des cultures suivantes.

paroles de lecteurs jaunisse de la betterave neonicotinoides « La ré-autorisation provisoire des néonicotinoïdes sur betteraves, une victoire de Pyrrhus, estime Prof, au prix de lourdes pertes qui compromettent les chances de gagner au final ».(©Terre-net Média) 

Prof qualifie la ré-autorisation provisoire d'utilisation des néonicotinoïdes, mais avec des restrictions sur les cultures suivantes, que « victoire à la Pyrrhus », c'est-à-dire « une victoire tactique, obtenue au prix de pertes si lourdes pour le vainqueur qu'elles compromettent ses chances de gagner au final ». Une expression faisant référence au roi grec Pyrrhus, dont l'armée fut décimée par les Romains dans l'Antiquité, explique-t-il. « J'entends encore toute la "filière sucrière" donner du M. le ministre à tout va, et se féliciter de ce grand succès qu'est la possibilité de réutiliser temporairement les néonicotinoïdes. Concrètement, vous allez faire comment ? Prendre le risque ? Ou pas ? », demande-t-il.

fx répond, entièrement d'accord avec @Prof : « Un combat pendant des mois pour pouvoir utiliser ces insecticides qui finit comme ça... Dans ce cas, j’arrête la betterave ! Encore un truc anti-écologique en plus !! La rotation des cultures est pourtant la base en agriculture... Nous contraindre maintenant à faire du blé sur blé ? Nos chercheurs ont vraiment intérêt à trouver une solution contre la jaunisse de la betterave. Sinon c'en est fini de cette culture pour moi car cette dérogation d'utilisation des néonicotinoïdes n'est vraiment qu'une mascarade ! »

Un combat de plusieurs mois qui finit comme ça...

« Blé sur blé, quelle mascarade cette dérogation ? »

« Et après, ils pourraient encore nous obliger à faire des rotations pour d'autres cultures !?, lance Paul. Grosso modo après betterave, t'es condamné à mettre deux fois du blé, quelle mascarade effectivement... Tu as raison, mieux vaut ne plus cultiver de betterave !! »

La rotation des cultures est pourtant la base en agriculture.

« Cela va se finir comme ça pour moi aussi, poursuit Tito. J'ai déjà réduit ma surface de 75 %. Je crois que les 25 % restants vont vite suivre ! »

gégé ironise : « Remarque, vu le bénéfices qu'on tire de la betterave, allonger nos rotations avec du blé/blé, qui paie plus, n'est peut-être pas si mal. Du coup, si on ne baisse pas les autres têtes d'assolement, il suffit de diminuer la place de la betterave sur la ferme. Ou alors au contraire faire de la monoculture de betterave. Je ne sais plus, j'suis perdu... »

Que mettre sinon ? Moi, j'arrête la betterave !

RV renchérit : « Ou alors mettre des patates car des haricots, t'as pas le droit non plus ! »

Tito interroge : « Et de l'orge ?? (...) Et la moutarde en Cipan, c'est interdit aussi ? »

« Ça va encore plomber l'agriculture française  »

Pipo1er estime : « ces restrictions beaucoup moins sévères qu'en Belgique, où en n+1, c'est céréales, cultures sans fleurs et engrais détruits avant floraison ; en n+3 pommes de terre, maïs, lin ; en n+6 colza, pois, haricots... Il y a des parcelles détruites avant récolte pour non respect des règles. Donc vous vous en sortez bien. »

Des restrictions plus sévères encore en Belgique.

Je rétorque : « Moins sévère ? Tu veux qu'on mette quoi en Cipan comme mélange ? Et quelle culture en n+2 ? Moi je faisais betterave/blé/colza/blé avec avoine et vesce en Cipan. T'as une solution ? Moi j'en ai qu'une : tant qu'à changer l'assolement, c'est la betterave qui va sauter. »

Coq flamand acquiesce : « Parfaitement résumé @Je... De toute manière, à chaque fois qu'on envoie les syndicats négocier... Et le pire, c'est qu'ils sont satisfaits ! Quid des terres défoncées l'hiver ? On y met quoi ?? Du blé de printemps à 50 q ??? Autant mettre de l'herbe, vendre le foin qu'on n'aura pas de mal à vendre avec les sécheresses à répétition... » 

Si on n'est plus libre de choisir nos cultures, autant mettre de l'herbe et faire du foin ! On n'aura pas de mal à le vendre avec les sécheresses !!

Pipo1er ajoute : « Les contraintes, que la Pac ou l'agro-industrie mettent en place sont en totale contradiction avec le principe premier du découplage des aides de cette même Pac, qui vise à ce que les agriculteurs puissent semer des cultures en fonction de cours. Mais vu qu'on n'est plus libre de semer une culture à la suite d'une autre... N'y a-t-il pas là un problème juridique ? »

Et maxens de conclure : « Suppression des néonicotinoïdes, du glyphosate, etc. les contraintes franco-françaises vont plomber la compétitivité de l’agriculture française et tout le monde s'en fout... (...) »

Chris espère que « les décideurs seront aussi exigeants avec les importations de produits agricoles... » En réalité, il n'est pas dupe. « On peut toujours rêver... », déplore-t-il.

Et parmi les commentaires sur Facebook :

posts facebook restrictions de cultures apres neonicotinoides sur betteraves (©Page Facebook de Terre-net) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous