L'actu de Terres Inovia Quelle stratégie adopter pour maîtriser le salissement du pois protéagineux ?

Terre-net Média

Connaître le type de flore ou la flore présente dans la parcelle qui accueillera le pois protéagineux est extrêmement important. En effet, cela conditionne le choix d'un programme de désherbage adéquat qui permettra de gérer les adventices dans la culture et pour les cultures suivantes. Cette réflexion présente également un intérêt dans la maîtrise du coût du poste désherbage.

Pois protéagineuxLa prélevée est la base essentielle du désherbage du pois d'hiver selon Terres Inovia. (©Terres Inovia) Aujourd’hui, les stratégies de désherbage en pois d’hiver intégrant une prélevée sont incontournables dans les parcelles à dicotylédones concurrentielles (gaillet, renouées, matricaire) ou difficiles à maitriser en post-levée (arroches, renouées, pensées, véroniques). La gamme de spécialités commerciales utilisables en prélevée est large et permet de faire face à de nombreuses situations de salissement.

La prélevée doit s’effectuer au plus près du semis, sur un sol ressuyé et portant. Avant toute application, il peut être nécessaire de faire un roulage (excepté en sols battants) afin d’être sûr que les graines soient bien recouvertes et donc, peu exposées aux risques de phytotoxicité. Attention, il est fortement déconseillé de rouler après un passage d’herbicide. Dans les sols filtrants, quelques précautions sont nécessaires pour limiter les risques de phytotoxicité. Les doses d’applications doivent être modulées. Nirvana S est déconseillé. À noter que le Challenge 600 est le seul produit qui peut s'appliquer au plus près de la levée (stade crosse sous terre).

> Retrouvez, chaque semaine, l'essentiel des observations tirées des bulletins de santé du végétal par département avec l'écho des plaines

La post-levée : le complément contre les relevées en sortie d’hiver

Si la prélevée est généralement efficace en entrée hiver, elle n’est pas toujours suffisante contre les relevées d’adventices en sortie d’hiver. Dans ces cas-là, une intervention supplémentaire de post-levée peut être nécessaires en fonction de la flore présente. Une unique application de post-levée sans prélevée est également possible dans un contexte de flore connue et facilement maîtrisable sortie hiver.

Au printemps, le choix de la solution de post-levée doit obligatoirement être précédée d’un tour de plaine pour évaluer les espèces en cours de levée et le stade des adventices.

  • L’intervention herbicide doit se faire lorsque les dicotylédones sont encore à un stade jeune (cotylédons à 2-3 feuilles) et en conditions poussantes.
  • Éviter les périodes de fortes amplitudes thermiques (en dessous de 15°C) amenant à des problèmes de sélectivité. Les nuits trop froides (<5°C) sont également défavorables.
  • Pour les pois de printemps, qui seront semés à partir de mi-décembre dans le Sud, on peut plus aisément partir sur une stratégie tout en post-levée.
Au printemps, bien nettoyer la cuve avec un produit adéquat : Certaines spécialités commerciales et leurs adjuvants associés utilisés en pois ont un fort pouvoir de solubilisation des résidus d’herbicides dans les cuves, l’hypothèse d’un décapage de cuve peut souvent être avancée à la suite d’un diagnostic de phytotoxicité constaté au champ (notamment lors d’une intervention après désherbage de céréales à base d’une sulfonylurée).

Exemples de programmes de désherbageExemples de programmes de désherbage pour pois protéagineux. (©Terres Inovia) 

Lutte contre les graminées : une solution de gestion des résistances possible

Le pois d’hiver a l’avantage d’avoir accès au Kerb Flo, produit racinaire à base de propyzamide, autorisé à 1,875 l/ha jusqu’au stade 4 feuilles et permettant de gérer les graminées résistantes. Dans les cas avérés de résistances, il est fortement recommandé d’utiliser ce produit. Dans les autres situations, une large gamme d’antigraminées foliaires existe, présentant tous de bonnes efficacités.

Avez-vous pensé au désherbage mécanique ?

Si les conditions météorologiques sont favorables, le pois d’hiver peut se prêter à la herse étrille ou à la houe rotative en substitution ou complément du désherbage chimique. Les passages conseillés sont :

  • avant la levée : un passage de herse étrille est possible, à l’aveugle, dès que la portance du sol est suffisante, sur des adventices jeunes et donc faciles à détruire.
  • à la levée : la houe rotative est la plus sélective sur les pois à ce stade. Elle est particulièrement adaptée aux sols limoneux. Son efficacité est cependant liée au stade des adventices (fil blanc à 2 feuilles max).
  • après la levée : effectuer un passage léger avec la herse étrille entre les stades 2 et 5 feuilles. Ne plus intervenir dès que le pois a des vrilles bien développées ; les risques de pertes de plantes par arrachage sont élevés. 2-3 jours de beau temps avant et après l’intervention augmentent son efficacité.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous