L'info marché du jour Le record de production de maïs attendu au Brésil encore augmenté

Terre-net Média

Il y a un mois à peine, le Brésil anticipait une récolte de maïs de 108 Mt pour 2021/2022. Un record déjà dépassé par les nouvelles estimations du ministère américain de l'agriculture qui table sur 114 Mt !

epi de mais dans un panierLa récolte 2021/2022 de mais brésilienne serait pléthorique ! (©Pixabay)

Dans l'info marché du jour du 12 mars dernier, le Brésil produirait 108,07 Mt de maïs en 2021/2022 selon le Conab. Un record malgré un excès d'humidité de plusieurs mois ayant retardé les semis, notamment ceux de la seconde vague baptisée "safrinha", et entraîné un début de récolte décevant pour les premiers emblavements. Pour rappel : la collecte précédente avait atteint 105 Mt. 

Il faut dire que les conditions climatiques se sont améliorées depuis, avec un temps plus sec, qui devrait d'ailleurs perdurer, ayant permis quasiment de rattraper les retards de semis brésiliens. Mais « la prochaine récolte de maïs pourrait être impactée par ces semis tardifs », craignait malgré tout Marius Garrigue sur Terre-net il y a quelques jours. En Argentine en revanche, les premiers résultats de rendement sont très mauvais, « confirmant, pour le moment, les craintes après des mois de sécheresse ».

Plus de détails dans l'info marché du jour du 23 mars 2021 : Les conditions météo s'améliorent enfin en Amérique du Sud !

Vers des récoltes moindres de blé et colza en Europe ?

En France et plus largement en Europe, la météo s'est en revanche détériorée. Le soleil et la douceur de la semaine dernière, propices aux cultures, ont laissé la place à une forte chute du thermomètre, qui risque d'être préjudiciable aux cultures d'hiver qui sont dans « une période critique de développement » et au colza « déjà affaibli par le manque de pluies » des semaines passées. D'autant que « les assolements annoncés par FranceAgriMer (1,1 Mha) seraient par ailleurs encore largement surestimés selon de nombreux analystes », appuie Marius.

« Les perspectives de production de colza pour 2021 sont chaque jour révisées à la baisse », insiste pour sa part Agritel, les surfaces diminuant sans cesse en raison de retournements de parcelles même tardifs. « Les températures vont regrimper en France et s’accompagner en fin de semaine de pluies bénéfiques », rassure cependant le cabinet spécialiste des marchés agricoles.

Conséquence plus positive de la dégringolade du mercure : la remontée des cours du blé et du colza hier. Le blé a également bénéficié du « retour aux achats de nombreux importateurs sur la scène internationale (Algérie, Égypte, Tunisie) pour des livraisons anciennes et nouvelle campagne », complète Marius Garrigue. La Tunisie a en effet lancé un appel d’offres pour 75 kt de blé meunier livraison mai-juin. L’Égypte, elle, a conclu son tender en achetant 345 kt de blé meunier à chargement août, dont 290 kt d’origine russe, « qui ont surpris par leur compétitivité ». 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous