L'info marché du jour Vers une très bonne récolte d'orge d'hiver et de blé en France ?

Terre-net Média

Alors que les prévisions de production de blé sont sans cesse revues à la baisse en Russie, et que l'Ukraine pourrait réaliser une moisson record, les rendements s'annoncent très satisfaisants en France pour l'orge d'hiver et dans le sud du pays pour le blé.

moissonneuse en train de recolter du ble En Allemagne et en Roumanie, comme en Ukraine, les quantités de blé récoltées seraient supérieures à celles de l'année dernière. (©Terre-net Média) 

Chaque jour de la semaine, avec « L'info marché du jour », Terre-net sélectionne pour vous une information sur un fait impactant les cours des céréales et/ou des oléagineux. 

En France, contrairement à la Russie, où les estimations de production pour cette moisson 2019 ont été à plusieurs reprises abaissées, notamment en blé, les rendements sont jusqu'à présent « très bons »  selon le cabinet Agritel, en orge d'hiver dans l'ensemble du pays comme en blé au sud de la Loire. La canicule de fin juin n'a donc pas eu d'impact négatif au sein de cette zone, les grains ayant terminé leur phase de remplissage.

Lire aussi l'info marché du jour du vendredi 5 juillet :
Récolte en baisse en mer Noire, qualité des céréales qui s'altère en France

Dans le nord en revanche, les récoltes ne sont pas encore assez avancées pour pouvoir se prononcer avec certitude sur les quantités qui seront collectées. Agritel table néanmoins sur des volumes et une qualité « corrects ».

Et celle du lundi 8 juillet : La moisson battrait des records en Ukraine

En Ukraine, la production de blé atteindrait des niveaux rarement atteints, à 28,8 Mt, et serait d'excellente qualité. En Roumanie et en Allemagne également, elle dépasserait les quantités récoltées l'année dernière et s'établirait à 24 Mt. Des volumes importants qui pourraient peser sur les marchés agricoles et les prix de la céréale. Ces annonces ont déjà produit, à elles seules, leur effet et fait pression sur les cours du blé européens (Euronext). De plus, les origines ukrainiennes, roumaines et allemandes sont autant de concurrents potentiels pour les blés français à l'export.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous