Exportations de céréales La Russie démarre très fort, la France fait bien mieux que l’an passé

Terre-net Média

Au cours des seuls mois de juillet et août, la Russie avait déjà vendu à l’export 10,6 Mt de ses céréales, soit 26 % de ses possibilités pour 2018-2019. La France n’est pas en reste, en réalisant un bon début de commercialisation vers pays tiers.

En juillet et août, la France a multiplié par 8 ses exportations d'orge vers la Chine, augurant un bon démarrage de la campagne d'exportation 2018-2019 des céréales françaises. En juillet et août, la France a multiplié par 8 ses exportations d'orge vers la Chine, témoignant du bon démarrage de la campagne d'exportation 2018-2019 des céréales françaises. (©Terre-net Média)  

D ans son dernier rapport mensuel, l’USDA a augmenté de 3 Mt son estimation de récolte russe de blé tendre, ainsi portée à 71 Mt. Un chiffre bien loin du record de la moisson 2017 (83 Mt), mais qui maintient le pays continent en leader de la production et l’exportation de blé, et plus largement de céréales.

La Russie a d’ailleurs démarré très fort sa campagne d’exportation 2018-2019, profitant notamment d’une compétitivité accrue avec la dépréciation du rouble. Sur les 40,8 Mt que le pays pourrait exporter, 10,6 Mt, soit 26 %, ont été vendus sur juillet et août, les deux premiers mois de la campagne. Au 31 août, le pays avait déjà vendu 9,05 Mt de blé tendre, 1,24 Mt d’orge, 0,29 Mt de maïs. Selon Franceagrimer, il s’agit de « records inédits en juillet et août ».

Le rythme des exportations russes pourrait toutefois ralentir en septembre. Comme en 2014, la Russie a décidé de durcir ses inspections sanitaires pour les chargements de blé dans les ports internationaux. Cette décision permet au pays de limiter la cadence de ses exports sans instaurer de barrières officielles. Début septembre, le ministre de l’agriculture russe avait indiqué « qu’il n’y avait aucune nécessité à limiter les exportations. »

+ 27 % d'exportations sur juillet et août

A l’instar des exportations russes, le début de campagne de commercialisation 2018-2019 vers pays tiers a plutôt bien démarré pour les opérateurs français. Sur les deux premiers mois de la campagne, la France a exporté 1,57 Mt vers l’Algérie, l’Afrique sub-saharienne, l’Arabie Saoudite et Cuba, soit 27 % de plus que l’an passé sur la même période. Selon Franceagrimer, les exportations vers l’Algérie vont bon train : + 46 % sur juillet et août (1,28 Mt en juillet-août 2018 contre 0,88 Mt en juillet-août 2017). Au 10 septembre, 1,79 Mt avaient été, ou étaient en passe d’être expédiées.

Embarquements de blé tendre, récolte 2018, vers pays tiers, depuis les ports français

Embarquements de blé tendre depuis les ports français vers pays tiers Embarquements de blé tendre depuis les ports français vers pays tiers (©Franceagrimer)  

Le bon démarrage des exportations françaises vers pays tiers est plus marquant encore pour l’orge. Sur les deux premiers mois, les embarquements sont en hausse de 81 % par rapport à l’an dernier. À la fin août, 536 000 t d’orges avaient déjà été embarquées, en particulier vers la Chine (400 000 t), l’Arabie Saoudite (98 000 t) et la Tunisie (25 000 t). Les expéditions d’orge vers la Chine ont été multipliées par 8. De quoi compenser largement la baisse de moitié des embarquements vers l’Arabie Saoudite. La France devrait exporter 3 Mt d’orge d’ici juin 2019, contre 2,5 Mt lors de la précédente campagne.

Embarquements d'orge, récolte 2018, vers pays tiers, depuis les ports français

Embarquements d'orge depuis les ports français vers pays tiers Embarquements d'orge depuis les ports français vers pays tiers (©Terre-net Média)  

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous