Euronext Le blé à l'équilibre, soutenu par Chicago

AFP

Les cours du blé étaient à l'équilibre lundi en milieu de journée, soutenus par la fermeté des cours du blé américains qui vient compenser la pression des moissons en Europe et l'importante quantité de marchandises disponibles générée.

Globalement, le marché de la Bourse de Chicago a progressé, en raison d'une inquiétude persistante sur l'état des cultures de maïs et de soja aux États-Unis. « Après les pluies du printemps aux USA, c'est un temps sec et chaud qui laisse craindre maintenant des conditions peu favorables à la période de floraison des maïs », soulignait le cabinet Agritel dans une note publiée lundi.

En France, l'organisme public FranceAgriMer a dégradé dans son dernier point le pourcentage de blé d'hiver jugé bon à excellent à 73 %, contre 75 % la semaine précédente. « En orges d'hiver, 80 % des surfaces auraient été récoltées au 8 juillet et cette semaine, la récolte devrait être presque terminée, avec des rendements globalement très satisfaisants », soulignait Agritel.

Concernant le maïs, les conditions demeurent très bonnes, mais les céréaliers commencent à s'inquiéter pour leurs rendements, compte tenu des restrictions d'irrigation qui touchent désormais une bonne moitié de la France, alors que le temps sec perdure.

Peu avant 13 h 00 (11 h 00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé meunier progressait de 25 centimes d'euro sur l'échéance de septembre, à 178,50 euros, et était inchangée sur l'échéance de décembre, à 183 euros, pour un peu plus de 9 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, progressait de 25 centimes d'euro sur l'échéance d'août, à 178,25 euros et était inchangée sur l'échéance de novembre à 175,50 euros, pour un peu plus de 300 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous