Sondage Désherbage sortie d'hiver en céréales : quand le placer ?

Terre-net Média

Selon un sondage réalisé sur Terre-net du 13 au 20 février, ayant obtenu 1 348 réponses, la majorité des agriculteurs (83,6 %) réalisent un désherbage sortie d’hiver sur céréales. Pour plus de 45,6 % des répondants, ce désherbage est placé en fonction des conditions d’intervention. 23,2 % l'effectuent avant ou au moment du premier apport d’azote et 14,8 % après le premier apport d’azote. 16,3 % n’en font pas.

Vulpin D'après Arvalis, un désherbage réalisé après le premier apport d’azote pourrait pénaliser le rendement de 13 q/ha, par rapport à une situation de désherbage avant ou au moment de ce premier apport. (©Terre-net Média) L es conditions climatiques (fortes gelées, grandes amplitudes de températures entre le jour et la nuit, conditions pluvieuses…) peuvent retarder les désherbages de sortie d’hiver programmés. Le sondage réalisé sur Terre-net révèle que 45,6 % des agriculteurs placent le désherbage sortie d’hiver , en premier lieu, en fonction des conditions d’intervention. Toutefois, 23,2 % des agriculteurs déclarent désherber leurs parcelles de céréales avant ou au moment du premier apport d’azote . 16,3 % d’entre eux ne réalisent pas de désherbage à cette période et 14,8 % le placent après le premier apport d’azote.

Quel est le moment le plus opportun pour réaliser le désherbage sortie d’hiver sur céréales ?

Arvalis-Institut du végétal préconise de le placer avant ou dans les jours suivants le premier apport d’azote. En effet, «  fertilisation et désherbage sont certes indépendants d’un point de vue technique, mais les deux sont liés agronomiquement : si l’azote est apporté sur une culture non désherbée, celui-ci bénéficie autant aux adventices qu’à la culture » indique l’institut technique. Ce désherbage, réalisé avant le premier apport d’azote, a pour objectif de « préserver le rendement de la culture et optimiser l’efficacité des herbicides ». Il sera d’autant plus efficace, « les adventices étant jeunes et non stimulées par la fertilisation ».

Pour évaluer l’effet du positionnement des herbicides, par rapport au premier apport azoté, sur le rendement et l’efficacité sur ray-grass, Arvalis-Institut du végétal a mis en place des essais sur sa plateforme de Boigneville (91) lors de la campagne 2009-2010.

Effet du positionnement des herbicides, par rapport au premier apport azoté, sur le rendement et l'efficacité sur ray-grass (3 essais) Effet du positionnement des herbicides, par rapport au premier apport azoté, sur le rendement et l'efficacité sur ray-grass (3 essais) (©Arvalis-Institut du végétal)  (Seules les modalités présentant des lettres différentes sont significativement différentes entre elles. Etude statistique à l’aide d’un test de Newman-Keuls à 5 %.)

Le reliquat sortie hiver réalisé à la mi-janvier était de 30 unités. Pour ces essais, le niveau de fertilisation ne semble pas avoir une influence sur l'efficacité sur ray-grass. En revanche, Arvalis souligne que « la date de désherbage est essentielle à la bonne efficacité. Ainsi, les désherbages précoces (avant ou au moment du premier apport) sont les plus efficaces. » D'après les résultats d'essais, un désherbage réalisé après le premier apport d’azote pourrait pénaliser le rendement de 13 q/ha, par rapport à une situation de désherbage avant ou au moment de ce premier apport.

Le désherbage précoce des céréales semble donc être plus « favorable pour préserver le potentiel des cultures ». Arvalis appelle toutefois à être vigilant pour les « adventices atypiques qui peuvent germer plus tardivement (folle-avoine, gaillet, ammi majus, etc.) et qui nécessitent une intervention spécifique ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous