; Sondage sur les dégâts sur cultures de printemps 2022

Corbeaux, pigeons, sangliers... 81,5 % des agris concernés par des dégâts dans leurs semis de printemps 2022

Terre-net Média

Cette année encore, les pigeons, corbeaux, sangliers... font des ravages dans les cultures de printemps. Selon un sondage publié sur terre-net.fr, 81,5 % des agriculteurs constatent des dégâts significatifs dans leurs parcelles.

Corbeaux dans un champEt vous ? Êtes-vous concerné cette année par des dégâts dans les semis de printemps ? N'hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article. (©Terre-net Média)

Avec les conditions sèches, la levée est difficile cette année pour les cultures de printemps. Les plantes sont alors plus vulnérables face aux attaques d'oiseaux ou de sangliers.

Selon un sondage récent publié sur terre-net.fr (1 724 votants), 81,5 % des répondants indiquent être concernés par des dégâts significatifs dans leurs parcelles cette campagne. En témoignent les photos partagées sur les réseaux sociaux : « entre le sec et les pigeons, pas simple la levée des tournesols et soja bio », commente par exemple Denis Laizé, dans le Maine-et-Loire : 

Les maïs subissent aussi les attaques des corbeaux ou des sangliers : 

42,7 % contraints de faire un ressemis

Malgré différents systèmes de lutte mis en place, 42,7 % des agriculteurs précisent devoir ressemer une partie de leur sole de printemps ou l'ont déjà fait à cause de ces dégâts, toujours selon le même sondage Terre-net.

Pour les dégâts d'oiseaux, les instituts techniques rappellent l'importance de les déclarer pour une reconnaissance de l'enjeu au niveau national. En ce qui concernent les cultures oléoprotéagineuses, Terres Inovia a mis en place une enquête en ligne. Pour les maïs, le signalement peut être réalisé via les formulaires mis à disposition par les organismes départementaux (DDT, CA, FDSEA, FNC selon département…). Si « le signalement ne donne droit à aucune indemnisation, le recensement des dégâts occasionnés par les espèces d’oiseaux – ou l’absence de signalement – est pris en considération pour l’étude de leur classement ou non sur la liste des espèces nuisibles », précise Arvalis.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média