[Paroles de lecteurs] Glyphosate Le coup de gueule d'Emmanuel Ferrand en a entraîné d'autres

Terre-net Média

640 réactions, du jamais vu depuis que les lecteurs peuvent commenter les articles de Terre-net ! Certes le sujet est polémique, la tribune d'Emmanuel Ferrand portant sur le très controversé glyphosate, mais quand même ! Certains y ont vu l'occasion de donner leurs arguments contre la suppression de l'herbicide. Mais comme souvent malheureusement, les détracteurs de l'agriculture en ont profité pour poursuivre leur agribashing.

paroles de lecteurs tribune emmanuel ferrand (©FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, Terre-net Média // Création Terre-net Média)

Titian  : « Merci pour votre excellente contribution, pleine de bon sens ! »

Ngae00341 : « Bravo, tout est dit, argumenté et bien écrit. Malheureusement sur des sites internet agricoles que le grand public ne lit pas. De toute façon, nos concitoyens se foutent des agriculteurs du moment qu'ils ont à manger pour pas grand-chose. Il y a beaucoup trop longtemps que le peuple français n'a pas "crevé" de faim et c'est bien dommage. »

Commentaires de l'article : [Tribune] Glyphosate − Le coup de gueule d’Emmanuel Ferrand, agriculteur

Vu le nombre de réactions des lecteurs (640, NDLR), seule une petite partie d'entre elles ont été reprises ici. N'hésitez pas à lire les autres sous la tribune.

Lacroix : « Voilà le ministre de l'agriculture que j'aurai voulu pour la France et ses agriculteurs. Bravo et ne lâchez rien ! »

« Bravo, tout est dit, argumenté et bien écrit

Hutch : « En effet, les Français n'ont pas voté l'Emmanuel qu'il fallait et cette réflexion, si pertinente soit-elle, ne sera citée ni au JT du 13 h, ni à celui du 20 h. Votre auditoire, Emmanuel, se limitera aux quelques vrais agriculteurs survivants et lecteurs de Terre-net.fr après leurs 70 h de labeur par semaine. Désolant... »

Maxens  : « Je suis pas un fan du glyphosate. Je n'en ai utilisé qu'une fois en 12 ans sur une parcelle à cause d'un retard de l'administration. Je suis plutôt outils mécaniques, mais je comprends les partisans du "je ne touche pas au sol" et leur besoin de glyphosate. En fait, tout dépend des terres, de leur potentiel, et des pratiques agricoles de chacun. Je n'ai pas d'a priori. Mais ce monsieur a raison : tuer l'agriculture française pour que nos braves concitoyens se gavent de produits alimentaires étrangers bourrés de substances interdites dans notre pays, c'est de l'hypocrisie totale. Et que des politiques en soient complices, c'est une honte absolue. Pauvre France... (...) »

D'une réflexion inachevée à un total aveuglement pour certains

Chou  : « Monsieur, votre réflexion n'est pas aboutie. Vous avez certainement besoin du glyphosate pour réduire vos coûts mais travailler la terre est toujours plus bénéfique que de détruire la vie du sol. Il faut chercher d'autres solutions et ne pas reporter la faute sur les autres formes d'agriculture. Merci d'analyser cela. »

Earldelarougerie@gmail.com : « Votre syndicat vous envoie participer à des manifestations contre l'importation d'huile de palme par Total alors que ses dirigeants sont responsables de structures qui importent cette même huile de palme. Ouvrez les yeux M. Ferrand, vous faites l'apologie d'un modèle mortifère pour l'humanité. Vous ne nourrissez pas les gens, vous polluez la terre et l'atmosphère et vous enrichissez les actionnaires de Monsanto et Cie. Mais un jour, la société vous demandera des comptes pour empoisonnement. J'exploite 265 ha en bio et je suis fier d'être un paysan qui respecte ses concitoyens et l'environnement. »

Benoît : « (...) Nos nappes phréatiques sont polluées et nos sols s'appauvrissent. Le monde agricole, dont nous avons tant besoin, peut-il se remettre en question et employer des techniques moins nocives ? »

Manu35 : « Un tel aveuglement me consterne. Combien faudra-t-il de témoignages d'agriculteurs contractant un cancer pour les convaincre que les produits phytos sont nocifs pour lui, son entourage et les consommateurs. Je suis un producteur bio, je cultive la vie sans la détruire. »

En rÉponse, les agriculteurs sortent leurs arguments...

The germs : « Donc la cause, c'est le capitalisme ? Un modèle économique qui s'est imposé sur toute la planète et qui vous permet, par exemple, d'écrire sur un ordinateur construit à des milliers de kilomètres. Les agriculteurs sont donc coupables de s'y conformer alors que tout le monde le fait. C'est complètement idiot ! C'est comme si on interdisait à une catégorie de personnes de rouler à 130 km/h sur l'autoroute alors que c'est autorisé. Je suis d'accord avec vous sur les dégâts causés par le modèle en question, et dont les exploitants agricoles sont les premières victimes, mais ce n'est pas un groupe isolé qui va changer les choses à distance... »

Plouf : « Nos sols s'appauvrissent parce que nous n'avons absolument pas les moyens financiers et législatifs de les entretenir ! Le monde urbain peut-il arrêter de vouloir tout réglementer et de faire ch... le monde rural ?? »

Agri 27  : « Si l'État interdit tous les produits phytosanitaires, vous aurez du mal à manger à votre faim. L'alimentation est une arme redoutable... Et qui sait, nos écolos de service se font peut-être manipuler ? »

Écolo 10 : « On veut interdire le glyphosate, pourquoi ne pas interdire alors toute la chimie de l'alimentation. Notre industrie alimentaire met de nombreuses substances cancérigènes dans les aliments. Le glyphosate est moins nocif. »

... contre la suppression du glyphosate notamment

Agri 27 : « Même avec la suppression du glyphosate, le problème ne sera pas résolu ! On aura toujours autant de résidus de cette substance dans les produits d'hygiène courante importés des USA, de l'Australie, etc. où elle est autorisée à des doses bien plus conséquentes. Vos chères têtes blondes en auront encore longtemps sur la peau et dans les cheveux. Soyez un peu objectif ! »

Inagro : « La seule chose qui pourra peut-être mettre tout le monde d'accord est d'interdire toute commercialisation d'aliments, animaux vivants ou matières agricoles brutes, semi-transformées ou transformées ayant été exposés au glyphosate, qu'ils aient été produits en France ou importés. Les règles doivent être les mêmes pour tous ! »

Lire aussi un autre Paroles de lecteurs sur le glyphosate : Le glyphosate, controversé aussi sur Terre-net

Titian : « Le problème, c'est que les alternatives au glyphosate ne sont pas meilleures pour l'environnement. Je crois, qu'au final, elles sont même pires. Je ne parle pas que de la chimie ! Je pense également au travail du sol intensif et l'érosion qu'il provoque pour lutter contre les adventices. »

Vaului : « Combien de litres de carburant par tonne de blé produit ? Vive les GES ! Ils vont tuer la planète bien avant les phytos ! La preuve avec les catastrophes climatiques actuelles... »

Dan : « Le glyphosate est un faux débat. Au lieu de brasser de l'air et de faire de grosses dépenses en communication, les ministres de l'écologie feraient mieux de promouvoir la recherche pour trouver un produit naturel aussi efficace. Tout le monde serait content et cette molécule disparaîtrait de sa belle mort. »

Retrouvez, sur les conséquences du travail du sol, l'article : Faut-il encore labourer ?

The germs : « Si le glyphosate existe, c'est parce que depuis plus de 50 ans, le système français ne veut payer la main-d’œuvre pour désherber. Ne parler que de l'aspect santé, sans prendre en compte la réalité de l'agriculture, n'a pas plus de sens que de vouloir garder le glypho coûte que coûte. De toute manière, tout se paie  : on ne peut pas protéger l’environnement sans mettre la main au portefeuille ! »

Steph72 : « Êtes-vous prêts à vous baisser et désherber à la main comme faisaient nos grands-parents. Certains voudraient qu'on cultive comme au siècle dernier ! Seraient-ils d'accord pour abandonner la voiture, le portable, internet… »

Yenamarre : « Si quelqu'un parmi les "anti glypho" peut me dire comment supprimer le liseron, le chiendent et les autres vivaces de mes champs sans décupler mon temps de travail, qui tourne déjà autour des 60 h/semaine, je suis preneur. »

Maxens : « Je fais partie de ces agriculteurs qui ne touchent plus leurs sols, pas pour le plaisir, ni par fantaisie ou fainéantise, puisqu'il faut dès lors implanter impérativement des couverts complexes en interculture. Les rotations ne font pas tout. Le glyphosate permet de lutter contre les graminées pluriannuelles. En effet, dans les coteaux du sud-ouest aux sols superficiels, l'érosion accentuée par le changement climatique n'est pas le dernier des problèmes environnementaux... Bien sûr, je pourrais me spécialiser uniquement dans les bovins et n'avoir que des prairies. Mais dans cette production aussi, l'avenir s'assombrit à cause des mêmes donneurs de leçons qui veulent supprimer l'élevage en raison des émissions de GES, au nom du bien-être animal, ou de je ne sais quelle autre lubie... »

Quelques-uns sont venus "polluer" la discussion en faisant de l'agribashing

Turpin : « Les agriculteurs vident les nappes, polluent nos rivières, nos lacs, nos plages, nous empoissonnent avec leurs aliments et leurs produits de traitement, tout cela pour s'enrichir et bouffer leurs voisins ! »

Pac : « En 2008-2009, quand les céréales étaient à 300 €/t à cause de la pénurie, la Pac coulait à flot comme à d'habitude et les Audi fleurissaient. Fermez le robinet des aides et vous arrêterez par la même occasion celui du glyphosate. En plus, ce sera bénéfique à la sécu ! »

Turpin : « Le plus navrant dans cet article c'est quand M. Ferrand écrit : "Alors foutez-nous la paix !! Et faites-nous confiance !". Oui bien sûr, comme pour les algues vertes sur nos plages ou la crise de la vache folle ! Regardez ce qu'est devenue la nouvelle Zélande avec la pollution liée aux élevages laitiers surdimensionnés ! À travers le monde, les exemples de territoires pollué par les agris sont nombreux et quasi irréversibles juste parce que nous leur avons fait confiance. Le pire c'est qu'à chaque fois les citoyens se retournent contre l'État alors qu'ils devraient s'en prendre aux agriculteurs (enfin à certains, tous ne sont pas à mettre dans le même sac)... »

Jeanmit : « Lamentable cet article ! Faut regarder la réalité en face... Comment peux-tu dire des incohérences pareilles face aux personnes atteintes de cancer, ou de la maladie de Parkinson ? Je pense simplement que tu es payé par Monsanto, qui a tout intérêt à nous rendre malade pour nous vendre des médicaments. »

Aïe : « Monsieur Ferrand doit être shooté au glypho !! Ah oui, il fait partie de ceux qui veulent toujours faire plus d'hectares et moins d'heures de tracteur... Heureusement, les potions magiques phytos coûteront de plus en plus cher et les requins qui veulent tout bouffer se calmeront peut-être... »

À un moment, la discussion a dévié vers un dialogue, non retranscrit ici, entre deux-trois lecteurs, s'attaquant les uns les autres sans réellement faire avancer les débat.

Les producteurs ne se sont pas laissés faire !

The germs  : « Monsieur Turpin, comment expliquez-vous que les agriculteurs soient devenus ce que vous décrivez ? C'est bien d'échafauder des théories, ou d'aligner de pseudo arguments, mais encore faut-il connaître la cause de ce que vous avancez. Car il est difficile à croire que tous les agriculteurs, de la Bretagne à la Moselle, du Nord à la Corse, soit tous des raclures comme vous le prétendez. À moins que vous déversiez juste votre haine, ce qui semble être le cas... »

Arnaud : « La manipulation médiatique organisée a trouvé ses partisans !!! En plus, elle réfléchit à leur place et leur donne la sensation de maîtriser les sujets ! Et pas que pour le glyphosate... »

The germs : « Je ne suis pas pro glypho, mais je suis écœuré par certains commentaires haineux. L'incapacité de ces personnes à analyser la situation est patente. Et, à part faire un catalogue de constats des dérives agricoles, ils ne proposent rien, si ce n'est de tuer leurs voisins. Autant que je sache, on ne reproche pas les effets négatifs de la mondialisation aux salariés français. Il en sont d’ailleurs victimes. Alors, pourquoi les agriculteurs seraient-ils coupables de tous les maux ?? »

Rémy03200 : « Cher agriculteur, je vous apporte mon soutien en tant que professionnel (technicien agronome et comptable conseil) et consommateur. La cavalerie législative et médiatique atteint des sommets sans étudier le fond et la forme. Dans un pays comme les USA où des acteurs juridiques sont capables d'autoriser la publication de notice de fabrication d'armes à feu sur imprimante 3D, sans pour autant diffuser de notice pour le Round up utilisé par les jardiniers. Les médias sont un excellent moyen d'intoxiquer les masses, c'est d'ailleurs ce polluant qu'il faudrait classifier !!! »

Steph72 : « Il y en a qui se sont lavés le cerveau à l'eau de javel, produit chimique qu'ils utilisent dans la vie quotidienne et qu'ils ne demandent pas d'interdire ! »

MB : « Tous ces gens qui donnent des leçons aux agriculteurs mais qui n'y connaissent strictement rien ! C'est affligeant pour ne pas dire révoltant ! Faudrait que les donneurs de leçon, qui n'ont jamais mis un pied dans une ferme, cessent de critiquer les producteurs qui ne font que leur travail avec des produits légaux et très limités, et qui veulent juste gagner dignement leur vie. Ce sont toujours les plus virulents dans leurs critiques qui sont le plus éloignés du domaine dont ils se pensent pourtant experts ! Au lieu de jeter inlassablement le discrédit sur les exploitants français, informez-vous un peu sur ce qui se passe à l'étranger... Mais soyez tranquilles, vous les bien-pensants, vous n'aurez plus longtemps à critiquer les vilains et méchants agriculteurs français. Car, dans très peu de temps, il n'y en aura plus ! (...) »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous