[L'info marché du jour] Récolte 2021 L'Ukraine augmente ses prévisions de 2,5 Mt en blé et 5,5 Mt en maïs

Terre-net Média

Après le Maroc, qui a réhaussé ses estimations de production de blé de 3 Mt pour la moisson 2021, c'est au tour de l'Ukraine d'annoncer une collecte prévisionnelle de + 2,5 Mt par rapport à ses précédentes anticipations. De même, en maïs, le pays prévoit de récolter 5,5 Mt de plus qu'anticipé auparavant. Ceci malgré les retards de végétation et de semis ce printemps, liés aux fortes gelées.

moissonneuse et remorque dans un champ de cerealesL'Ukraine produirait 27,7 Mt de blé et 35,5 Mt de maïs en 2021. (©Terre-net Média) 

Pour 2021, l'Ukrainian Grain Association (UGA) table désormais sur une récolte de 27,7 Mt de blé et 35,5 Mt de maïs, soit une progression respective de 2,4 et 5,5 Mt comparé à ce qu'elle estimait quelques semaines plus tôt. Une hausse qui « a amené de la pression sur la tendance », commentait Marrius Garrigue sur Terre-net il y a plusieurs jours. Pour le seul maïs, l'objectif national d’export sur 2021/22 s'élève à 30 Mt selon l’UGA, contre 22 Mt cette année. « Soit un bond de 8 Mt ! », fait remarquer l'expert. 

Voir également l'info marché du jour d'hier : 2021 vs 2020 − + 3 Mt de blé au Maroc, - 6,3 Mt en Australie

« Au cours des deux premiers mois de l’année 2021, l’Ukraine a exporté pour plus d’un milliard de dollars de produits agricoles vers la Chine. Un chiffre en hausse de + 44 % par rapport à la même période l’année passée », ajoute Agritel. En outre, l'empire du Milieu est le principal client pour le maïs ukrainien : 6 Mt y ont été expédiées depuis le début de la campagne. La question pour le spécialiste des marchés agricoles : « La Chine pourrait-elle ouvrir ses frontières pour d’autres productions issues de l'agriculture ukrainienne ? »

En tout cas, les perspectives de l'Ukraine pour la prochaine moisson surprennent, suite à l'important épisode de gel observé sur la deuxième décade d'avril. « Le cumul de températures depuis la sortie d’hiver est faible », confirme Agritel. Et les récentes gelées ont aggravé le retard de végétation des cultures d'hiver depuis la sortie de dormance, qui atteint « en moyenne deux semaines, voire plus dans certaines régions ». Autre conséquence : les semis de printemps ont été très nettement freinés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous