L'info marché du jour Semis en Russie : coup d'accélérateur pour rattraper le retard du printemps

Terre-net Média

Fin mars, la Russie avait semé moins d'un tiers des surfaces de cultures de printemps emblavées l'an dernier à la même date. Avec l'amélioration des conditions météo depuis, le pays rattrape son retard à grande vitesse.

semis de printempsLes agriculteurs russes ont semé 60 % de leur blé de printemps, et 75 à 80 % de leurs maïs et tournesols. (©Pixabay)

Les semis de blé de printemps sont ainsi effectués à plus de 60 %, soit 7,5 Mha sur un objectif de 12,6 Mha. Le retard est encore davantage comblé en orges de printemps, maïs et tournesol, avec 75 à 80 % des cultures en terre. « Les investissements réalisés en matériel ces dernières années dans le pays expliquent cette forte réactivité », selon Agritel. Notons, pour le bassin mer Noire, que la récolte ukrainienne de maïs est « attendue record » en 2021, indique Marius Garrigue sur Terre-net.fr.

Aux USA, rythme soutenu aussi en maïs et soja !

Aux États-Unis, ce sont le maïs et le soja qui se sèment à un « rythme soutenu » poursuit le cabinet Agritel : respectivement, 90 et 75 % des surfaces sont emblavées, contre 80 et 54 % en moyenne quinquennale à cette période. Concernant le blé, « les potentiels de rendement seraient très élevés, en particulier dans le Kansas (premier État US producteur de variétés d’hiver) d'après les observations locales », complète Marius Garrigue.

En Argentine, la Bourse de commerce de Buenos Aires table sur des assolements de blé de 6,5 Mha, « en progression de 500 kha sur un an ». Quant au maïs, la récolte a connu un sérieux coup de frein : seules 28 % des parcelles ont été collectées comparé à il y a un an à pareille date. Les rendements restent par ailleurs bien plus faibles que la moyenne quinquennale et « la Bourse de commerce de Buenos Aires maintient par conséquent son estimation de récolte nationale à 46 Mt, contre 51,5 Mt en 2019-20 ». Même situation en soja : la production est anticipée décevante, à 43 Mt (- 6 Mt sur un an). Au Brésil, pour ce qui est du maïs, si « quelques pluies sont intervenues sur la moitié sud, l’ensemble de la production de Safrina devra être révisée à la baisse car elles sont insuffisantes, voire trop tardives sur les zones déjà en phase de pollinisation », ajoute Agritel.

En France, faisons le point sur les notations de cultures de FranceAgriMer : toujours 79 % de blé "bon à très bon", un chiffre nettement supérieur à l'année passée (57 %) et légèrement à la moyenne sur cinq ans (75 %). En maïs, le taux de "bon à très bon" atteint 93 %, contre 83 % en moyenne sur cinq ans et 86 % l’an dernier.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous