Vu sur Youtube Semis de colza associé à la ferme de la Conillais (44)

Terre-net Média

À la ferme de la Conillais (Loire-Atlantique), le colza est semé en association avec de la féverole et du sarrasin. Estelle de Farming Together nous partage le chantier de semis en vidéo.

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo. 

« Sur la ferme de la Conillais, on réalise régulièrement des essais agronomiques avec nos contraintes, l'agriculture biologique et le sans labour », rappelle Estelle de la chaîne Youtube Farming Together.  Dans cette vidéo, elle nous emmène suivre les semis de colza associé : « une technique qui fonctionne aussi bien en agriculture conventionnelle, biologique ou de conservation des sols ».

Pour cela, « on met le colza dans la première trémie à 5 kg/ha, la féverole dans la deuxième trémie à 80 kg/ha et puis le sarrasin dans la troisième trémie à 40 kg/ha. Chaque semence est réglée à sa propre dose, et côté profondeur, les graines de féveroles étant plus grosses, elles sont semées un peu plus en profondeur ». 

Pourquoi semer du colza associé ? 

La première raison : « apporter de l'azote dans le profil. Le colza a un cycle très long, presque une année. D'où l'intérêt d'associer une légumineuse, ici la féverole. Elle doit normalement geler pendant l'hiver. Sinon, on peut aussi la garder et la récolter en même temps que le colza. Il faudra alors faire un tri après la récolte (trieur sur la ferme) ».

Pratiquer le colza associé permet aussi de limiter la pression adventices. « En agriculture biologique, on n'a pas le choix de s'en passer, mais la technique a aussi un intérêt en agriculture conventionnelle. Dans ce cas, c'est le sarrasin qui nous aide, il lève en même temps que le colza et va prendre la place des adventices. Les graines de féverole, plus grosses, mettent plus de temps à lever. Le sarrasin, lui, gèle dès - 1°C : il a surtout un effet à la levée, pour occuper l'espace ».

Estelle met aussi en avant un atout dans la gestion des insectes à l'automne (altises et charançons du bourgeon terminal ) : « la féverole peut jouer le rôle du perturbateur face à ces insectes ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous