Paroles de lecteurs Les blocages de raffineries par la FNSEA/JA ont mis le feu aux poudres

Terre-net Média

Suite aux blocages de raffineries et dépôts de carburants, organisés en début de semaine par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, les commentaires ont fait tache d'huile sur Terre-net. Si quelques lecteurs soutiennent cette action, d'autres jugent qu'elle n'a servi à rien.

paroles de lecteurs blocages de raffineries fnsea ja  Le slogan de la manifestation est clair : "N'importons pas l'agriculture dont nous ne voulons pas".(©Terre-net Média) Julio91 : « Bravo à la FNSEA et aux JA ! Marre de voire notre agriculture avec toujours plus de contraintes et d'interdictions alors que nous importons des produits qui sont très loin de répondre à toutes ces normes. Il y a trop de distorsion de concurrence, on va droit dans le mur ! Il faut réagir et ne pas céder si nous voulons conserver un peu de production française. »

Magalie  : « Faut tenir longtemps, jusqu'à l'obtention de propositions concrètes durables pour sauver les agriculteurs ! » 

DRD : « Ce n'est pas qu'une affaire de céréaliers, le slogan est clair : "N'importons pas l'agriculture dont nous ne voulons pas". Cette action vise autant l'huile de palme que les autres denrées alimentaires importées sans respecter les mêmes normes que celles qui sont imposées aux produits agricoles français. Notre agriculture est capable de répondre aux besoins de la population française »

Quelques messages de soutien à cette action

The germs : « Ça serait pas mal aussi de manifester contre la nouvelle autorisation d'importations de cerises turques traitées au diméthoate, insecticide interdit en France... »

DRD : « Quelques réactions de soutien à cette action, heureusement. Ne lâchons rien ! »

Le paysan Heureux  : « Je suis agréablement surpris que la FNSEA se préoccupe de la déforestation et parle d'agriculture durable. Chez nous, leurs représentants ont presque tous de gros élevages dépendants du soja. Mon petit atelier de vaches laitières consomme peu d'énergie, nous sommes sereins pour l'avenir et vivons heureux. »

Et d'autres plus dubitatifs

Moty : « Je pense effectivement que l'avenir en agriculture sera plus facile pour les systèmes qui consomment le moins d'énergie. Dire cela paraît évident, le faire est plus compliqué. En cherchant dans chaque production, on voit des exemples très vertueux et signes de beaucoup d'espoir. Mais actuellement, le modèle agricole dominant défendu par la FNSEA, plutôt énergivore, a du plomb dans l'aile ! »

Lili : « Dur retour à la réalité pour la FNSEA et les JA ! Les petits fours qu'ils ont mangés lors de leur dernière rencontre à l'Élysée avec Emmanuel Macron, au moment du Salon de l'agriculture, ont du mal à passer ! »

Eustace Conway :  « Pourquoi, en effet, ne vont-ils pas plutôt bloquer l'Élysée ? »

Help :  « Les tracteurs et moissonneuses ne sont pas encore électriques. Faut être un peu bête pour scier la branche sur laquelle on est assis. J'oubliais, une pénurie de carburant n'est pas grave pour les céréaliers car les cuves sont pleines sur leurs exploitations. »

Moty  : « Vu l'effectif élevé de CRS et le nombre d'agris (même s'il y a beaucoup de pneus), ils auraient pu se faire déloger rapidement ! De toute façon, la FNSEA aurait eu du mal à maintenir toutes les raffineries bloquées. Sauf dans les zones céréalières, où les agriculteurs ont un peu de temps avant la moisson. Ailleurs, dès que le beau temps sera de retour, ils vont tous aller faire leur foin. »

Les autres syndicats agricoles auraient-ils fait mieux ?

Lili : « Bravo la Coordination rurale ! Vous êtes un syndicat agricole cohérent, dont les membres n'ont aucun lien de près ou de loin avec les industriels contrairement à la FNSEA (Xavier Beulin et le groupe Avril par exemple). C'est certainement malheureusement pour cela qu'Emmanuel Macron ne vous écoute pas. »

Tomy : « Bien trouvé ! Quelle crédibilité pour ceux qui gouvernent le monde agricole ?! La FNSEA a une politique macroN-économique très particulière. Produisons toujours plus en disant "oui" aux exportations, mais "non" aux importations. »

Les deux citations ci-dessus sont des commentaires de l'article : Blocage de raffineries − La CR dénonce « les contradictions » de la FNSEA

Plusieurs posts sont aussi issus de l'article : La Confédération paysanne critique aussi le « double discours » de la FNSEA

VD : «  La CR et la Conf. attaquent un système qui leur sert bien. Cesser de critiquer et proposer ! Le "c'est pas nous, c'est les autres", c'est minable. »

FNSEA, Total et Avril : un trio aussi déloyal que la concurrence ?

Steph72  : « C'est une manif en trompe-l'œil. Avril, une société appartenant aux producteurs de colza, importe de l'huile de palme et pas un agriculteur trouve quelque chose à redire. La plupart des manifestations de la FNSEA ne servent à rien, sinon ça se saurait. »

Éleveur 26 : « La FNSEA utilise ses adhérents pour défendre les intérêts du groupe Avril-Sofiprotéol ! Ça se voyait davantage quand Xavier Beulin était président des deux structures, mais rien n'a changé. Là, c'est Avril qui gueu... parce qu'ils n'ont plus le monopole de l'importation d'huile de palme. Le syndicat, comme le groupe industriel, n'en ont rien à faire de valoriser la production française. En résumé, face caméra, Avril dit "Total est notre ami" et en coulisse, le même Avril négocie avec la FNSEA la défense d'intérêts industriels en envoyant des pions bloquer Total. Lamentable... »

Maxou : « Cela ne m'étonne pas. On engraisse encore le groupe Total sur le dos des Français. Pour lui, ce sont bénéfices records sur bénéfices records. »

Le gouvernement aussi responsable

Tintin : « Une partie de cet argent ne tombe-t-il pas dans les poches de quelques politiques ? Les paysans sont des pions. »

VD : « Sauver 450 emplois à La Mède et en perdre 1 000 dans l'agriculture et le para- agricole : mauvais calcul ! De plus, le gouvernement pouvait renoncer à ce à quoi Hollande s'était engagé en 2015, il le fait bien pour d'autres choses ! Écolos quand cela les arrange tous ces bobos ! »

Steph72 : « Les hommes politiques sont les rois des doubles discours : ils signent un accord climatique à Paris il y a deux ans et maintenant, ils vont favoriser la déforestation ! »

Tintin : « Macron est l'un des meilleurs en matière de double discours ! La fin du glyphosate et davantage de bio avec, en contrepartie pleins d'accords pour importer de la m..., histoire de vendre des avions et des centrales nucléaires. »

Agridemain : « On appelle cela "la politique" justement. Le syndicalisme est un tremplin vers le pouvoir ! »

Stop à l'huile de palme et aux importations non soumises aux mêmes normes

Pipo : « Mieux vaudrait bloquer les importations de tout ce dont nous n'avons pas besoin. Là, c'est un coup de com' de la FNSEA/JA. Les actions molles de ce genre ne servent à rien.

Logique :   « Il faut aussi arrêter d'exporter ce que l'on a en trop ! »

Maxens  : « Arrêter d'exporter ce que l'on a en trop ? Il y a peut-être, dans le monde, des gens qui ont besoin de ce que l'on a en trop justement. Par contre, nous n'avons pas besoin d'huile de palme. Nous pouvons la remplacer par de l'huile de colza. Nous pouvons également produire des fraises et autres fruits. Inutile d'en importer. Ce qui n'est pas logique, c'est d'autoriser la déforestation en important de l'huile de palme pour vendre des Rafales à la Malaisie. Ce qui n'est pas logique, c'est de taper sur Total alors que le groupe Avril en importe aussi... »

Lili : «  La production de colza en France est insuffisante pour couvrir les besoins des raffineries. Un peu de cohérence s'il vous plaît à la FNSEA ! Vous avez accepté le Ceta et l'accord UE/Mercosur en y mettant votre grain de sel. »

Julio91 : « Vive les importations... mais avec les mêmes règles de production ! Si on interdit le glyphosate par exemple, il faut faire pareil pour les denrées produites avec cet herbicide. Idem pour les OGM. Sinon, je ne donne pas cher de la peau de l'agriculture française. »

BG  : « Elles sont françaises, les pommes de terre de la baraque à frites de Dunkerque ? »

Colza contre huile de palme, ou agriculteurs contre consommateurs

Steph72 : « De l'huile de palme au prix d'une déforestation et d'une destruction d'espèces massives, c'est cher payé. Qui dit moins de colza, dit moins de tourteaux, donc plus de soja OGM dans l'alimentation animale... »

Oups : « Et le colza avec la valse des pulvérisations qui tuent les abeilles ? Changez votre fusil d'épaule ! D'autant que les palmiers on un rendement en huile sept fois supérieur au colza. »

Abeille : « Va falloir penser aussi à la fin des néonicotinoïdes. Changez vos pratiques agricoles avant de mettre le bazar ! Vu sa consommation de pesticides, ce n'est pas mal si le colza disparaissait »

Steph72 : « Et vous consommateurs, changez vos habitudes de consommation, axées sur le "toujours moins cher", et supprimez tous les aliments à base d'huile de palme, mauvais pour la santé, au lieu de nous donner des leçons ! Encore une personne qui ne sait pas de quoi elle parle… Le colza est une plante à pivot qui convient aux parcelles séchantes (économies d'eau), améliore la structure du sol et diversifie les cultures dans la rotation. L'huile de palme est une catastrophe écologique. Mais comme ce n'est pas en France, c'est pas grave... »

Eustace Conway : « En France aussi, les paysans ont déboisé à partir du Moyen-Âge pour implanter des cultures. Et maintenant on voudrait empêcher les autres de le faire ? »

« Tout ça pour ça ? »

BG : « Vous allez pouvoir rentrer à la maison, monsieur Carpon, et le propriétaire de la baraque à frites aussi. »

Maxens : « Tout ça pour ça ?? Du barratin... »

jfpb08 : « La FNSEA est contente, elle a obtenu des avancées, autrement dit : rien ! Un syndicat sans aucune solution efficace... »

Maxens : « Exact, le problème, c'est que les autres syndicats agricoles ne sont pas mieux. »

Steph72 : « Ça ne pouvait finir que comme ça. Comme quand les agriculteurs ont bloqué les GMS. Retour pour le producteur = 0. Avril, à l'origine, devait valoriser le colza des producteurs, maintenant ils importent de l'huile de palme pour faire baisser le prix de l'oléagineux. Les agriculteurs devraient lui demander des comptes. En tout cas, avec ce type d'action, la crédibilité de la FNSEA est bien entamée. Une opération médiatique, pour informer les consommateurs que les aliments importés contiennent des produits interdits en France, aurait été plus judicieuse que des blocages de raffineries et dépôts de carburant. »

De retour à la ferme, les problèmes n'ont pas disparu

Debout : « Encore une manif pour rien ! C'est déjà acté politiquement, la mondialisation est depuis longtemps en marche et va continuer de sacrifier dans le silence l'agriculture française. Les paysans ne peuvent pas lutter. Le gouvernement est conscient de la situation dramatique de la production agricole française et contribue même à l'élimination des exploitations en difficulté. Le processus fonctionne parfaitement avec des agriculteurs divisés comme jamais. Tu peux toujours aller manifester mais quand tu reviens chez toi, les problèmes reviennent aussi. »

Rutabaga : « Le président Macron et Total se moquent, trahissent, abandonnent et laissent disparaître les agriculteurs français au nom de l'argent. Les hommes passent après. Curieuses valeurs qui font le bonheur des extrêmes et éclater l'Europe, notre seul avenir face aux géants. Les producteurs de colza ne sont pas les seuls touchés, toutes les productions y passent ou vont y passer. Je pensais qu'en démocratie, on élisait des responsables qui défendent le peuple pour qu'il puisse travailler, vivre en paix et laisser un pays en bon état aux générations suivantes. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous