L'info marché du jour Semis/état des céréales : qu'en est-il en France et dans le monde ?

Terre-net Média

Si les semis de céréales ont quelque peu avancé ces derniers jours en France, entre deux perturbations pluvieuses cependant, les précipitations restent à l'inverse trop rares et faibles en Russie et en Amérique du Sud pour améliorer les conditions de culture. En Ukraine en revanche, la pluie abondante continue de perturber les travaux des champs.

soleil versus pluiePluie en France et en Ukraine versus sécheresse en Russie et en Amérique du Sud, d'où des semis perturbés d'un côté et des cultures pénalisées de l'autre. (©Pixabay)

La situation météorologique demeure très contrastée entre l'Amérique du Sud et la Russie d'un côté, toujours touchées par la sécheresse, et l'Europe de l'Ouest de l'autre, où les perturbations pluvieuses se succèdent. Au sein même du bassin mer Noire, les contrastes sont également très marqués puisque l'Ukraine connaît d'importantes précipitations.   

Ainsi, le retard déjà pris par le pays dans les semis d'automne s'accentue, notamment dans le nord, l'ouest et une partie du centre. Son voisin russe au contraire sème dans un sol particulièrement sec, ce qui n'est pas simple non plus. En outre, les céréales déjà en place peinent à lever et à se développer. Des pluies devraient enfin arriver d'ici quelques jours mais seront-elles suffisantes pour améliorer les conditions de culture, principalement pour le blé d'hiver, d'autant que les premières gelées, à - 5°C, ont déjà été observées dans la Volga ?

12 % des blés d'hier semés en France

Sur le continent sud-américain également, le peu d'eau qui tombe est de surcroît limité à de petites zones. Les céréales argentines continuent de souffrir de déficit hydrique et la bourse de commerce de Rosario a réduit de 1 Mt ses prévisions de récolte, à 17 Mt.

En France, après une météo très humide, plusieurs accalmies ont ouvert des fenêtres pour semer, certes courtes mais qui ont permis d'avancer un peu les travaux. Selon FranceAgriMer en effet, 12 % des surfaces de blé sont emblavées au 12 octobre contre 6 % une semaine plus tôt, 3 % il y a une quinzaine mais 16 % l’an passé à la même période. De même, 17 % des orges d'hiver sont semées, soit + 12 % en une semaine et moitié moins toutefois qu'en 2019.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr




© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous