[Paroles de lecteurs] Série sur la Pac Inquiétudes quant à la baisse des aides et la politique agricole en général

Terre-net Média

Il y a une semaine, vendredi 1er juin, le commissaire européen à l'agriculture Phil Hogan présentait ses propositions pour la future Pac. Lesquelles ont déclenché de vives réactions de toute part. Le monde agricole déplore notamment la baisse des aides directes et, plus globalement, les changements d'orientation risquant de rendre cette politique moins commune. Des craintes que partagent les lecteurs de Terre-net. Retrouvez, dans de prochains articles, leur opinion sur d'autres sujets liés à la Pac.

personne dont les poches sont vides « Si à chaque baisse des aides, les agriculteurs voulaient quitter l'Europe, on serait à 100 % d'eurosceptiques ! », ironise Pipo. (©eranicle, Fotolia // Création Terre-net Média) 

Lolessque : « Des aides publiques massives ? Je préfère en rire ! Je perçois 67 000 € d'aides Pac, c'est hyper massif par rapport à un chiffre d'affaires moyen de 600 000 €. » 

Steph72 : « Non seulement les aides Pac n'ont pas suivi l'inflation, mais elles diminuent depuis 2009. Même chose pour le prix des produits agricoles : il n'a pas évolué depuis 30 ans contrairement aux charges... »

Pipo : « Si à chaque baisse des aides, les agriculteurs voulaient quitter l'Europe, on serait à 100 % d'eurosceptiques ! »

Maxens : « Quand la France aura mis sa touche personnelle, pour certains agriculteurs, ce sera une diminution 25 %. En plus, il y a toujours des négociations et la France se couchera comme d'habitude ! Le plus gros soucis n'est pas la baisse des aides Pac, mais c'est que celle-ci va de pair avec une augmentation des contraintes pour faire plus écolo qu'écolo... et moins productif. Dans le même temps, les importations de produits ne respectant pas ces règles progressent. »

« L'Europe veut se débarrasser de son agriculture »

Kiki : « Quelle prison la Pac avec toutes ses obligations ! »

Steph72 : « Dém...-vous les agriculteurs avec moins d'aides et des prix au rabais. L'Union européenne veut se débarrasser de son agriculture. Elle signe des accords commerciaux avec le Mercosur et le Canada pour casser les prix et ruiner les producteurs. Ce n'est pas l'Europe des peuples mais celle des financiers. »

MDR : « Ce ne sera pas la première fois qu'une politique agricole fait disparaître une forme d'agriculture. Rappelez-vous il y a 50 ans ! »

Debout : « L'Europe ne sait plus où elle va. Qu'est-ce que ça veut dire, durable ? Avec le verdissement des aides, c'est en totale incohérence avec la réalité. (...) Il y a une vraie volonté de détruire tout ce qui a été construit auparavant, c'est plus facile que de prendre des risques. Le déclin de l'agriculture française est une réalité. » 

Phil47 : « La prochaine Pac doit tenir compte de la spécificité de nos territoires. Ce n'est qu'un simple retour sur terre. Vouloir tout harmoniser, tout uniformiser, est un échec reconnu aujourd'hui par ceux qui ont mis en place les précédentes politiques agricoles communes. »

« La Pac, un boulet au pied des producteurs »

Maxens : « Petite question, a-t-on le droit d'être pour l'Europe et la Pac originelle, celle qui protégeait l'agriculture et qui avait pour maîtres-mots la préférence communautaire, et un niveau de vie décent et équitable pour les exploitants agricoles ? L'UE et la politique agricole actuelle sont des boulets au pied des agriculteurs, qui doivent se débrouiller avec la concurrence qui, elle, n'est pas freinée par les mêmes boulets. Quant aux aides compensatoires, au rythme où cela va, elles auront bientôt tellement baissé qu'elles ne compenseront plus rien. L'Europe et la Pac n'auront plus aucun intérêt. Beaucoup d'entre nous auront disparu. Alors la France pourra se retirer de la politique agricole commune et les Français mangeront des produits étrangers. »

Le cheval de devant : « Il ne pourra y avoir de solution que lorsque le Commission européenne sera capable d'élaborer une vraie politique agricole constructive comme aux États-Unis, en Russie, en Amérique du Sud ou en Chine. Un farmer américain est soutenu par le gouvernement et surtout par l'opinion publique. En Europe, nous en sommes encore à essayer de diviser pour mieux taxer. »

Maxens : « Il y a 50 ans, la politique agricole commune a quand même permis aux Français de manger à leur faim... Faudrait pas l'oublier aujourd'hui, même si les rayons des supermarchés sont toujours bien fournis. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous