[Paroles de lecteurs] Série sur la Pac Souvenez-vous... les aides Pac servent à compenser la baisse des prix agricoles

Terre-net Média

Après avoir déploré la baisse des aides dans le premier volet de cette série de Paroles de lecteurs sur la politique agricole commune, les lecteurs de Terre-net s'attachent, dans ce deuxième article, à rappeler qu'elles ont été mises en place pour compenser la baisse des prix des produits agricoles liée à la mondialisation. Ne les appelle-t-on pas d'ailleurs "aides compensatoires" ?

paroles de lecteurs interet des aides pac« Comment peut-on dire que la Pac est de l'assistanat ? C'est indécent pour une profession qui bosse 70 h par semaine et ne couvre même pas ses coûts de production ! », s'insurge Steph72. (©Raphael Koch, Fotolia)

D e nombreux Français, comme Lebonmayennais, pensent :  « Vous n'êtes pas des agriculteurs mais des chasseurs de primes ! Quand on vous demande ce que vous allez semer, vous répondez : "Cela dépendra de Bruxelles et des aides Pac" !! »

Maxens : « Payez votre alimentation au juste prix, n'achetez pas de denrées importées non soumises aux mêmes normes qu'en France et je serais ravi d'abandonner mes aides compensatoires ! »

Pipo : « En effet, nous ne touchons pas des "primes" mais des "aides compensatoires". Le mot "prime", utilisé volontairement par certains, ne fait que dénigrer encore davantage notre profession. La réforme de la Pac de 1992 a instauré un nouveau mode de calcul, basé sur la surface ET le type de culture, et la jachère est devenue obligatoire. Les aides étaient alors destinées à compenser la baisse des prix agricoles nationaux qui allaient s'aligner sur les cours mondiaux. On ne va tout de même pas travailler pour zéro ! Pourtant, si on ramène nos revenus au nombre d'heures effectuées, on gagne environ la moitié du Smic. On s'en rapproche du zéro vu les capitaux engagés pour s'installer ! » 

Commentaires issus de plusieurs articles sur la Pac, parus sur Terre-net au cours des derniers mois

Steph72 : « Beaucoup de nos concitoyens ne connaissent rien à l'agriculture et croient que les aides Pac sont des rentes. Non, elles servent à combler une perte de chiffre d'affaires due à des prix agricoles très faibles, divisés par deux ou trois suite à la mondialisation. Les principaux bénéficiaires indirects de ces soutiens sont les industries agroalimentaires et les fournisseurs qui, eux, ne baissent pas leurs tarifs et les augmentent même. »

Maxens : « Les aides Pac sont effectivement là pour pallier des cours des matières premières agricoles au ras des pâquerettes ! »

Plouf : « Quand on n'y connaît rien, on évite ce genre de logorrhée Lebonmayennais and Co. Les aides Pac ont été mises en place pour compenser, partiellement seulement, la baisse programmée des prix agricoles et ça s’arrête là. Aujourd'hui, elles ne compensent plus rien. J'étais, je suis et je resterai anti Union européenne. Des frontières partout et des accords commerciaux, point final. »

« Les aides Pac ont été créées pour compenser, partiellement seulement, la baisse programmée des prix agricoles »

Minou : « Avec les prix ridicules qu'on se tape dans toutes les productions, quelles que soient les façons de faire (conventionnel, bio ou autre), il est pour le moment impossible de supprimer les aides compensatoires qui, depuis 1992, ne sont qu'un soutien à la consommation afin de maintenir des prix bas et qui, de surcroît, ne profitent qu'aux industriels ! »

Isidore : « La Pac devait pallier la baisse des revenus agricoles. Au lieu de ça, elle nous enterre vivants avec toutes ces obligations et paperasses à remplir sous peine de pénalités. » 

Maxens : « Effectivement, en 1960, il s'agissait de rapprocher le niveau de vie des exploitants agricoles de celui du reste de la société. L'an passé, avec un tiers des agriculteurs à moins de 350 €/mois, cela me semble malheureusement encore valable... »

Steph72 : « Pourquoi n'aurait-on pas le droit de toucher des aides ? Tout le monde autour de nous vit bien, en partie, grâce à elles... Comment peut-on dire que la Pac est de l'assistanat ? C'est indécent pour les agriculteurs qui bossent 70 h par semaine et ne couvrent même pas leurs coûts de production !  »

Tout le monde touche des aides, pourquoi pas les agriculteurs ?

Maxens : « Quel secteur économique en France ne perçoit aucune aide financière ? Airbus, la SNCF, Areva, les banques, les constructeurs automobiles, la presse, les commerces dans certaines zones... ne reçoivent-ils pas des sommes bien plus importantes que les aides Pac ? Si les gens ne veulent plus payer d'impôts pour l'agriculture, pourquoi les agriculteurs devraient-ils en payer pour les autres branches de l'économie et pour assurer les allocations de leurs concitoyens. Ceci dit, je préférerais avoir des prix corrects et supprimer les aides. »

The germs : « Si, pour vous, subventionner une activité, c'est de l'argent malhonnête, alors tous les Français sont malhonnêtes, puisque tout le monde touche des aides du contribuable ! Toutes les entreprises sont subventionnées (CICE ou aide à l'embauche par exemple...). (...) Et il y a encore plein de subventions, dont vous êtes, je suis sûr, le premier à bénéficier. La seule différence avec l'agriculture, c'est que personne n'en parle... »

Jaguar15 : « Les aides Pac sont un excellent moyen pour nous manipuler. On touche des aides, mais c'est un écran de fumée. Par exemple, si on pouvait vendre un produit 100 €, soit à son juste prix, sans aucun soutien financier, on pourrait gagner notre vie. Avec les aides, on le vend 50 € : on touche 25 € de subventions mais il manque encore 25 € pour valoriser le produit à sa juste valeur. Le système est comme ça. Bien sûr, pour l'ouvrier de base, ces aides sont énormes mais beaucoup d'entreprises sont soutenues par l'État et l'Europe sans que les employés le sachent, des fois qu'il faille augmenter les salaires. Je suis pas contre la publication des aides Pac, mais alors pourquoi ne pas publier tous les salaires des fonctionnaires ? Je suis pas certain que les aides Pac paraissent toujours aussi énormes... »

Mardoland : « Chers concitoyens, vous semblez revendiquer vous aussi votre droit aux "primes". Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Procédez comme suit : par le biais de vos puissants syndicats, demandez la mondialisation de vos salaires, compensée par une prime. Par exemple, si vous gagnez aujourd'hui 2 000 €/mois et si, pour un poste identique, la moyenne mondiale est à 600 €, vous aurez droit, comme nous, à une "prime" qui compensera la moitié de votre perte de revenu. Vous toucherez donc 700 € d'aide mensuelle qui, ajoutés à votre salaire de 600 €, feront 1 300 €/mois au lieu de 2 000 € ! N'oubliez jamais, surtout, que l'indépendance alimentaire d'un pays est une arme bien plus redoutable que la bombe atomique !!! »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous