Paroles de lecteurs Fertiliser les champs avec de l'urine revient-il à pisser dans un violon ?

Terre-net Média

L'idée d'utiliser de l'urine humaine comme fertilisant en agriculture, étudiée par plusieurs chercheurs et relayée sur Terre-net, a fait couler beaucoup d'encre dans les commentaires de l'article. Si certains lecteurs semblent convaincus de l'efficacité de cette solution, d'autres reprochent aux scientifiques de « réinventer l'eau chaude ». Plusieurs craignent même une pollution des sols avec des résidus de médicaments, d'hormones, etc. Quelques-uns refusent même catégoriquement d'épandre les déchets de ceux qui passent leur temps à décrier l'agriculture.

paroles de lecteurs terre net fertiliser les champs avec de l urine humaine «Il faut attendre que les esprits soient prêts à accepter cette nouveauté », juge Pifou37. (© Toopi Organics // Création Terre-net Média) 

« Vous avez tout compris, lance bio62 à l'attention des chercheurs. Mieux vaut employer des engrais organiques que chimiques ! Personnellement, j'épands de l'urine depuis plusieurs années, même le "pipi" de mon chien et de mon chat !! »

« En tout cas, pour désherber le lierre, je n'ai rien trouvé d'aussi efficace, c'est certain, insiste eric17. L'urine est déjà utilisée comme engrais en Inde depuis 15-20 ans. »

Plutôt efficace selon certains...

Pifou37 raconte que « l'an passé, dès » qu'il a « vu cette info pour le moins originale » concernant l'utilisation d'urine comme fertilisant, il a « voulu, avant de critiquer, tester ». « J'ai partagé un lot de salades en deux, poursuit-il. « Je les ai arrosés à la même fréquence, c'est-à-dire tous les 15 jours, pour moitié avec de l'eau, pour moitié avec 0,500 l d'urine pour 10 l d'eau. Au bout d'un bon mois, j'ai demandé l'avis de trois personnes neutres et toutes ont fait le même constat : les salades témoins, ayant reçu uniquement de l'eau, étaient bien plus petites que celles sur lesquelles j'avais versé de l'urine, c'est net ! L'urine, ça marche, ce n'est pas une ânerie. Au moins, moi, je l'ai expérimentée mais je n'en parle que très peu. Il faut attendre que les esprits soient prêts à accepter cette nouveauté. »

Pour Bob, « valoriser ce qui est aujourd'hui un déchet est logique ». « Pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt ? On utilise bien les déjections des animaux comme fertilisant alors pourquoi pas celles des humains ? (...) En revanche, je ne vois pas pourquoi les agriculteurs devraient payer pour épandre l'urine dans les champs... On devrait même les rétribuer pour cela ! Après tout, une entreprise paie pour se débarrasser de ses déchets !! »

Rétribuer les agris pour épandre de l'urine !

... Pas une nouveauté pour d'autres !

BG pense, au contraire, que cette découverte n'est que « du pipi de chat » !

Anti système  renchérit : « Génial ! Après avoir enterré leur slip, les agris peuvent pisser sur leurs cultures !! »

ossau se montre lui aussi dubitatif : « Bizarre, mon épouse me dit de changer d'endroit pour pisser parce que ça flingue le gazon... »

Tout comme titian : « Bientôt on va découvrir qu'autrefois, les maraîchers allaient ch... dans les fraisiers. Certains réinventent vraiment l'eau chaude tous les quatre matins... C'est ça le business de la nouveauté ! On ne peut cependant pas en vouloir aux citoyens lambda, éloignés des réalités et de la complexité de l'agriculture. C'est déjà compliqué pour les pros alors... »

La nouveauté n'est pas d'utiliser l'urine, mais de la commercialiser...

PàgraT n'est pas non plus convaincu par cette innovation :  « L'urine, une nouveauté ?! La nouveauté ici, c'est juste sa commercialisation ! L'urée que nous employons n'est qu'une copie chimique de l'urine !! »

« Épandre l'urine de ceux qui nous disent pollueurs ?! »

ac ironise : « Mince alors, on ne le savait pas... L'urine, qu'elle soit animale ou humaine, a toujours été un engrais, il ne faut pas avoir fait Saint-Cyr pour le savoir ! Mais si c'est pour nous refiler les boues de stations d’épuration des citadins, vous pouvez les garder !! » 

jfpb08 est du même avis. Sa ferme « n'est pas une station d'épuration ! »

eric17 ne manque pas d'à-propos : « Un bon prétexte pour refuser leurs urines : la présence de glyphosate ! »

Pipo le rejoint : « Avec cet article, j'ai une pensée particulièrement émue pour les pisseurs volontaires et leurs ZNT !! »

Une pensée émue pour les pisseurs volontaires !

Plus vindicatif, franck53 estime que les exploitants agricoles « ne devraient pas épandre la m... des Français » qui, en plus, les « traitent de pollueurs » ! « Mieux vaut en rire !! », ajoute-t-il.

bb acquiesce : « (...) On nous impose sans cesse des tas de nouvelles contraintes et là, on nous propose d'acheter l'urine de ceux qui nous jettent des pierres ?! Et qui qui nous font des procès à tours de bras parce qu'ils ne supportent pas l'odeur des animaux, les mouches ou encore le bruit d'un tracteur !! (...) Alors qu'en même temps, on limite l'épandage des effluents d'élevage, qui sont nettement plus sains ! Quelle logique !? »

Quid des résidus de médicaments, d'hormones... ?

Bioman a déjà « (...) utilisé le pipi et ça ne vaut rien ! » « C'est juste bon à polluer avec les résidus de médicaments, les hormones, les bactéries (E. coli, etc.)..., impossible à supprimer malgré les traitements. »

brexit s'exclame : « (...) Gardez vos s... !! L'agriculture n'est pas la poubelle des citadins !!! »

laurent juge, en revanche, qu' « en traitant correctement les résidus médicamenteux, les perturbateurs endocriniens, l'iode 131, les hormones..., cette solution pourrait être intéressante (...). Mais il importe de garantir son innocuité dans le temps et à coût zéro pour l'agriculteur. Quid de tous ces produits sur les micro-organismes du sol ? La terre est un milieu vivant avec un équilibre biologique fragile, ne l'oublions pas. Une fois infectée, elle ne produira plus. Par ailleurs, l'emploi de l'urine en agriculture permettra de dépolluer les rivières. »

Garantir l'innocuité à coût zéro pour l'agriculteur. 

Selon AgriBio43, « (...) C'est quand même toujours mieux que les boues des stations d'épuration ! Sinon pour ceux qui sont choqués par le fait d'épandre du pipi dans des cultures à visée alimentaire, on met bien des lisiers de bovins et d'autres animaux ? Je n'en utilise pas car mon cahier des charges en bio me l'interdit alors que je peux polluer mon sol avec du cuivre en épandant de la bouillie bordelaise... Mais j'en épands depuis plus de 15 ans sur mon potager avec succès sur les résidus d'adventices au premier travail du sol de l'année. En plus, cela active la dégradation des matières organiques et des résidus carbonés (super pour le compostage au sol !). (...) Et inutile de préciser que bien sûr, ça ne sent pas et ne laisse pas un drôle de goût. (...) »

À quel prix ?

jy n'est pas d'accord : « On ne peut pas dire aux uns de garder leurs déjections quand l'agriculture déverse celles de l'élevage dans les champs avec, souvent, des excès. Sans oublier les odeurs et les résidus dans les produits alimentaires. La gestion des résidus, qu'ils soient urbains ou agricoles, est une démarche collective. »

La pisse fait causer !

Et Pipo de conclure : « Je vois que la pisse fait causer (une soixantaine de commentaires sur Terre-net, NDLR). Il manque une chose essentielle, indispensable, primordiale dans cet article afin d'avoir un avis : des informations concernant le prix  ! »

Sur Facebook aussi, cet article a fait parler avec une trentaine de réactions, dont :

posts facebook utilisation urine come fertilisant (©Page Facebook de Terre-net) 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous