Paroles de lecteurs Vous aussi avez répondu à l'appel des coquelicots pour défendre l'agriculture

Terre-net Média

L'appel des coquelicots, lancés contre les pesticides il y a quelques semaines dans Charlie Hebdo, a eu un retentissement immédiat dans les commentaires sur Terre-net. Les lecteurs en ont assez de tous ces bobos, écolos et autres vegans qui attaquent sans cesse l'agriculture.

paroles de lecteurs appel des coquelicots « On focalise l'attention sur les phytos et les paysans pour ne pas traiter les vrais problèmes », estime Vaului. (©GuyotVincent02//Création Terre-net Média) 

PàgraT  : « Ils sont capables de saborder l'agriculture française et ensuite d'importer des OGM désherbés au glyphosate ! »

Maxens  : « Exact PàgraT, quelle bande d'hypocrites ! Un Monseigneur Senger a signé... même le clergé s'en mêle ! Pas un pour réfléchir plus loin toutefois. Ils feraient mieux de commencer par se battre contre les importations de productions agricoles ne respectant pas les normes françaises, mais c'est plus facile de taper sur son voisin, que d'aller manifester dans un port. »

MDR : « "Dangereux pour les cultures", rien que ça !! Désolé, je signe tout de suite ! »

The germs : « Il n' y a plus un jour sans qu'on ne lise ou entende quelque chose de négatif sur l'agriculture. Ce matin, je lisais un article sur un appel lancé par des artistes pour sauver la planète : l'une des actions proposées était de consommer moins de viande. Aucune de ces "personnalités" ne plaident pour que l'on achète moins de disques, regarder moins d'émissions télé... Les agriculteurs sont devenus des parias. J'en ai marre aussi de lire des phrases du type : "Une société démocratique a le droit de dire ce qu'elle veut ou ne veut plus". Si la majorité des gens mangeaient bio sans regarder à la dépense, la majorité des agriculteurs seraient en bio depuis longtemps ! Elle commence là, la démocratie !! »

De la même veine que les bobos, les écolos et les vegans

Steph72 : « Les signataires de cet appel des coquelicots sont du même genre que les vegans qui veulent empêcher les gens de manger de la viande. Ils veulent interdire les produits chimiques alors pourquoi se soignent-ils avec des produits chimiques ? »

Lire aussi le Paroles de lecteurs sur les vegansAprès les syndicats agricoles, aux lecteurs de faire front commun

Vaului :  « Ce ne sont pas les pesticides qui vont tuer la planète mais le gaspillage d'énergie. Mais qui baisse son chauffage, supprime la clim, renonce à partir à l'autre bout de la terre en avion, ne branche pas son portable tous les soirs ? Ce ne sont pas tous ces donneurs de leçons en tout cas. En revanche, qui arrive à stocker du carbone ? Les agriculteurs ! On focalise l'attention sur les phytos et les paysans pour ne pas traiter les vrais problèmes. »

Laurent Lheure : « Ces personnes qui demandent cela n'ont pas conscience que les coûts de main-d'oeuvre ne correspondent plus au prix agricoles, bio ou pas bio. (...) Les agriculteurs doivent implanter des cultures pour absorber le gaz carbonique des villes. Ils en sont de leurs poches car il n'y a aucun financement. Or, les factures ne se paient pas avec des coquelicots. Ce n'est pas l'agriculture qui provoque le réchauffement climatique. Les pics de pollution se produisent en ville donc les citadins doivent, dans un premier temps, s'occuper des dégâts qu'ils occasionnent. Quant aux produits phytos, il faut faire le maximum pour les diminuer mais les propos simplistes, qui consistent à tout interdire, sont de la pure folie. En attendant, depuis 60 ans, la production agricole augmente et l'agriculture s'adapte aux nouveaux enjeux mais les prix agricoles, eux n'ont pas évolué. D'où la disparition d'un grand nombre d'exploitations. L'objectif est-il de continuer à détruire celles et ceux qui s'accrochent pour résister ? »

Préserver l'environnement, c'est aussi l'affaire des citadins 

Oregrain : « Je propose qu'on démolisse 5 % des bâtiments parisiens afin de créer un corridor écologique où les coquelicots et les chardons pourraient se développer en paix. Je souhaite aussi qu'on revienne au Paris des années 1900, en supprimant tous ces hideux centres commerciaux pour y remettre des fermes (bio ben sûr) où tous les bobos iront faire leurs courses (à pieds bien entendu). »

Laurent Lheure :  « Oui Oregrain, ta solution est géniale ! On y lâcherait des loups et des ours en toute liberté en obligeant les enfants à jouer avec, quelques heures par jour, de façon pédagogique ! »

Tlecomte : « Après l'interdiction des produits phytosanitaires pour préserver les coquelicots, ils vont demander la suppression du matériel agricole car il dérange la vie du sol. On reviendra aux chevaux et à l'araire. Les champs et les exploitations agricoles deviendront un parc de loisir pour les bobos qui diront à leurs enfants : "Ça, c'est de l'agriculture de l'ancien temps et ils repartiront dans leur voiture à Paris en émettant beaucoup de CO2. »

Voir également à propos de la réduction de l'usage des produits phytosanitaires : Paroles de lecteurs − Êtes-vous prêts à refondre votre système de culture pour réduire les phytos ?

Pourquoi les syndicats agricoles n'ont-ils pas réagi ?

Thierry16380  : « Un grand nombre de réactions sont malheureusement le triste reflet de la réalité. Une chose m'inquiète encore davantage : aucun de nos syndicats agricoles n'a réagi dans un communiqué de presse et même à la TV aux propos de Charlie Hebdo. Que font-ils ?? À mon avis, ils consacrent toute leur énergie et leur temps pour conserver leur place aux prochaines élections des Chambres d'agriculture, afin de pouvoir continuer à très bien vivre de leurs indemnités syndicales et non de leur exploitation agricole !! »

Sophie  : « Le ministère de l'agriculture et la FNSEA n'ont jamais soutenu le monde agricole, ou si peu. Ils préfèrent favoriser les industries chimiques et celles de la transformation. Le gouvernement maintient délibérément le Smic à un niveau dérisoire afin que les consommateurs achètent, à bas prix, les produits de cette industrie agroalimentaire. L'État entraîne l'agriculture vers des productions intensives avec tous les dangers qu'elles représentent : confinement, maladies et maltraitance des animaux d'élevage, gaspillage, mécanisation à outrance, etc. Notre société aura de plus en plus de soucis à cause de sa façon de se nourrir. Ce sont les générations futures qui vont écoper. »

Laurent Lheure : « Je ne sais pas s'il faut vraiment perdre un temps médiatique précieux contre le bio intégrisme primaire qui parle sans chiffre et sans réellement connaître la situation des agriculteurs. S'il y a des producteurs bio de conviction avec un marché, tant mieux. Mais vouloir embarquer toute la France dans les coquelicots et les chardons et revenir à une époque où 60 % du budget des ménages servait à se nourrir et 85 % de la population était agricole... Beaucoup de paysans vont vraiment perdre tout espoir à lire des positions aussi aberrantes ! La majorité des consommateurs ne sont déjà pas prêt à payer les produits conventionnels au juste prix pour que l'on couvre nos coûts de production. Alors pour le bio, c'est encore une autre histoire. (...) »

« Une petite famine ferait peut-être du bien »

Chrislait  : « Moi, je pense qu'une petite famine ferait du bien, mais pas longtemps, deux ou trois semaines par exemple. »

The germs  : « Lol ! Mais ils trouveraient le moyen de dire que c'est la faute des agriculteurs. Regarde pour la pénurie de beurre : aucun média n'a expliqué que les industriels ont imposé aux éleveurs, sous peine de pénalité financière, de ne plus en produire. À l'époque, il était trop nocif pour la santé. Quand on voit maintenant le retournement de situation... »

Un autre Paroles de lecteurs, à découvrir, sur la pénurie de beurre : Paroles de lecteurs − Retour sur la pénurie de beurre qui a marqué cette fin d'année 2017

Chrislait  : « Ça c'est sûr. N'empêche qu'ils ont raison : la France agricole bio, voilà un projet qui a de la g... Et puis, si on manque de bouffe, on importera du soja OGM, de la viande aux hormones, du poulet au chlore, etc. Bref, une belle bande de bastringues !! »

Bollaert89 : « Que la sécheresse dure encore un peu et nous n'entendrons bientôt plus parler de ces abrutis d'écolos et de tous ces bobos trop bien nourris. Tant que l'assiette déborde, tout va bien... »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous