Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte: 2018

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 354€/t +1€/t
Bordeaux Rendu 363€/t +1€/t
Moselle Fob 363€/t +1€/t

Analyse quotidienne du 24/09/2018

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 16/09/2018 :

Risque sur l'offre et la demande

L'expansion de la grippe porcine en Europe de l'Ouest pourrait provoquer une baisse de la demande en protéine végétale. Dans le même temps, le sec qui touche l'ensemble du continent réduit les perspectives d'emblavements sur la prochaine campagne.

Le colza a poursuivi sa lente remontée vendredi soir face au contexte européen de plus en plus inquiétant. Les conditions climatiques de la Bretagne à l’Ukraine sont en effet très sèches et réduisent largement les perspectives d’emblavements dans l’ensemble des pays producteurs.

Le marché des oléagineux fait toutefois face à une autre situation critique : la grippe porcine qui commence à se rapprocher de la France. Avec un cas déclaré en Belgique, les cheptels de lensemble de l’Europe de l’Ouest pourraient désormais être touchés, ce qui aurait à terme une conséquence sur les achats de tourteau, et donc sur les prix de l’ensemble des produits oléagineux.

À Chicago, sur le rapproché, la fève de soja s'est contractée de 2,75 c$/bu à 830,50 c$/bu, tandis que le tourteau a dégringolé de 6,60 $/t à 305,80 $/t. De son côté, l'huile a défailli de 0,01 c$/lb à 27,51 c$/lb. Sur Euronext, le colza à échéance novembre 2018 s'est amplifié de 1,75 €/t à 370 €/t, le contrat à terme février 2019 s'est apprécié de 2,25 €/t à 370,50 €/t.

Analyse hebdomadaire

Des fondamentaux en attente

Le repli marqué du soja efface quelque peu les risques de production qui se confirment en Australie et qui se dessinent en Europe.

Les prix du colza ont une nouvelle fois subi cette semaine l’influence négative du soja. Pour rappel, l’USDA a de nouveau augmenté ses perspectives de récolte US, tandis que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis sont montées d’un cran supplémentaire cette semaine. Les importations de canola canadien en Europe apportent en outre une pression supplémentaire sur la tendance.

Le marché commence toutefois à s’inquiéter de l’offre à venir dans les  prochains mois et sur la prochaine campagne. Un épisode de gel est en effet venu toucher les parcelles de canola à l’ouest de l’Australie. Le pays, qui souffrait déjà d’une sécheresse historique à l’est, pourrait donc ne pas avoir les disponibilités nécessaires pour assurer ses exports en décembre-janvier.

Dans le même temps, les premières levées des cultures en France et dans le reste de l’Europe confirment les craintes : le temps sec estival va entrainer des pertes de surfaces chez de nombreux producteurs. Des attaques d’insectes sont en outre rapportées.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet