Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte: 2018

PlaceCotationVariation
Rouen Rendu 367€/t 0€/t
Moselle Fob 368€/t -2€/t

Analyse quotidienne du 16/01/2019

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 09/01/2019 :

Lunatique

Les humeurs de marché provoquent de la volatilité.

Le complexe oléagineux a une nouvelle fois évolué au gré des humeurs de marché davantage que sur des éléments fondamentaux concrets. Ainsi, après leur optimisme de la veille, les opérateurs ont finalement mis en avant leurs craintes face à la réunion qui se tient actuellement entre des délégations chinoises et américaines. Pour nombre d’entre eux, les accords commerciaux qui seront potentiellement annoncés pourraient être insuffisants pour rééquilibrer le bilan US.

À l’inverse, la production de palme malaisien au mois de décembre ne serait pas aussi élevée qu’initialement anticipé. Face à ces nouvelles prévisions, les marchés des huiles et du colza sont repartis à la hausse, tandis que le soja a perdu du terrain. Les conditions de culture de soja au Brésil montrent pourtant une dégradation concrète par rapport à l’an dernier, avec 12 % de notations « mauvaises » (0 % l’an dernier) et 58 % de « bon à excellent » seulement (88 % il y a un an).

À noter également, les graines riches en huile ont aussi profité d’un nouveau bond des cours du pétrole.

À Chicago, sur le rapproché, la fève de soja s'est enfoncée de 5,25 c$/bu à 943,50 c$/bu, tandis que le tourteau a défailli de 0,20 $/t à 328,40 $/t. De son côté, l'huile a baissé de 0,10 c$/lb à 28,97 c$/lb. Sur Euronext, le colza à terme février 2019 et mai 2019 a évolué de 1,50 €/t à respectivement 368,50 €/t et 368,50 €/t.

Analyse hebdomadaire

Élévation

La bonne demande européenne et le ralentissement des importations participent à la bonne forme du colza.

Les prix du colza affichent un beau bilan de quatre séances dans le vert sur les cinq dernières journées de cotations. Le marché communautaire doit en effet désormais composer avec ses propres disponibilités en raison d’un épuisement des origines ukrainiennes. Les imports européens se sont ainsi limités à 205 kt au mois de décembre, contre  526 kt un an plus tôt.

Victime d’une chute de sa production, l’Australie est en outre incapable de prendre le relais  de l’Ukraine, tandis que le Canada est actuellement sollicité activement par les marchés asiatiques. Face à cette offre déclinante, la demande est à l’inverse en train de s’intensifier. Afin de profiter de marges en amélioration, les usines de  trituration accélèrent en effet leur production.

L’ensemble du marché des huiles est en outre aspiré en territoire positif par la flambée actuelle des cours de l’or noir (+ 8 % en une semaine !).

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet