Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu juil. - août 439€/t +6€/t
Moselle Fob juil. - août 439€/t +7€/t

Récolte : 2020

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu mars - avril 519€/t +11€/t
Moselle Fob mars - avril 519€/t +11€/t

Analyse quotidienne du 06/03/2021

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 26/02/2021 :

Retour au rouge

Les ventes US de soja décevant ont maintenu l'ensemble du complexe oléagineux dans le rouge vendredi soir.

À l’instar des céréales, le complexe oléagineux est resté planté en territoire négatif vendredi soir. Chicago restait en effet plombé par l’annonce, jeudi, de ventes américaines à l’international particulièrement décevantes la semaine passée. Le palme malaisien a en outre subi des prises de bénéfices à la Bourse de Kuala Lumpur.

Le retour d’un climat sec et chaud en Argentine continue toutefois de menacer le potentiel de rendement du pays. La Bourse de commerce de Buenos Aires a d’ailleurs réduit de quatre points ses notations de « bon à excellent », à 15 % seulement, soit une chute de 49 points par rapport à l’an dernier ! Le colza européen sur son contrat rapproché s'est cependant démarqué en allant chercher les 490€/t, signe de la forte tension actuelle sur le physique.

Analyse hebdomadaire

Les 500 €/t sont atteints!

Une offre très réduite et une demande vigoureuse font bondir le colza au-dessus des 500 €/t !

Le colza s’est offert une nouvelle flambée cette semaine pour bondir au-dessus des 500 €/t sur son contrat rapproché, dernière échéance de la campagne actuelle, pour la première fois de près de 9 ans ! Les fondamentaux sont en effet extrêmement tendus à plusieurs mois de la prochaine récolte. En Europe comme au Canada, les stocks sont épuisés, tandis que l’envolée du marché des huiles se poursuit et motive ainsi une forte demande des triturateurs.

Malgré des cours de la graine qui grimpent rapidement, les marges des usines restent en effet très élevées. La vive remontée des cours du brut redonne de surcroît de l’élan à l’activité de l’industrie du biodiesel. À noter toutefois, un ralentissement de la demande en huile de palme a de nouveau été constatée en Malaisie au mois de février, ce qui pourrait entraîner une correction des cours mondiaux. La production nationale aurait par ailleurs rebondi de près de 10 % durant la période.

Le complexe oléagineux est toutefois encore porté par des conditions climatiques difficiles en Amérique du Sud. La Bourse de commerce de Buenos Aires a d’ailleurs réduit de quatre points ses notations de « bon à excellent » en Argentine, à 15 % seulement, soit une chute de 49 points par rapport à l’an dernier ! Le retour d’un climat sec et chaud dans le pays risque en clôture de dégrader encore davantage les potentiels de production. Au Brésil, c’est à l’inverse des averses régulières qui entravent l’avancée des récoltes et causent des dégâts dans les parcelles.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet