Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte: 2018

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 374€/t +4€/t
Moselle Fob 381€/t +1€/t

Analyse quotidienne du 13/11/2018

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 06/11/2018 :

Glissement des huiles

Les cours des huiles ont perdu du terrain et ont entrainé avec eux le colza dans le rouge.

Le marché du colza a débuté la semaine légèrement dans le rouge face à un complexe oléagineux particulièrement baissier. C’est notamment le marché des huiles qui a souffert hier soir, dans l’attente du dernier rapport du MPOB (Malaysian Palm Oil Board). Le marché s’attend en effet à une nouvelle augmentation du stock de palme malaisien.

La fève de soja américaine est toutefois restée stable hier soir. La réunion prévue entre les présidents américains et chinois lors du sommet du G20 prévu à la fin du mois nourrit en effet de l’optimisme de l’ensemble de la filière.

À noter également, les fortes taxes qui plombent la  filière soja en Argentine est actuellement sous le feu des critiques et pourraient découler sur une baisse importante des surfaces du pays cette année.

À Chicago, sur le rapprochée, la fève de soja a reculé de 2,25 c$/bu à 873 c$/bu, tandis que le tourteau s'est timidement retiré de 0,40 $/t à 310,60 $/t. De son côté, l'huile s'est relâchée de 0,32 c$/lb à 27,88 c$/lb. Sur Euronext, le colza à échéeance février 2019 a baissé de 1 €/t et se valorise donc désormais à 374,75 €/t, le contrat à terme mai 2019 a perdu 1,50 €/t et se valorise donc désormais à 374,25 €/t.

Analyse hebdomadaire

Solidité

Le colza parvient à rester sur une tendance stable à haussière malgré un marché des huiles sous pression.

Fort de ses fondamentaux, le colza résiste actuellement plutôt bien à la pression du marché des huiles. La graine oléagineuse fait en effet face à une demande importante, notamment en alimentation animale pour les filières non-OGM. Pour le moment, les disponibilités ukrainiennes répondent plutôt bien à ces besoins, mais elles se tarissent progressivement.

Dans le même temps, l’Australie risque d’être absente du marché international cette année en raison d’une récolte attendue à de très bas niveaux. Le Canada s’apprête à l’inverse à enregistrer une production supérieure à l’an passé, mais le canola canadien ne répond pas aux critères non-OGM et ne pourra donc pas se substituer au colza européen.

Le complexe soja apporte toutefois de la pression sur le complexe oléagineux actuellement avec la fin des récoltes américaines. Les semis brésiliens avancent en outre à une vitesse record grâce à un climat des plus favorables.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet