Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte : 2021

PlaceÉchéanceCotationVariation
Rouen Rendu nov. - déc. 673€/t -10€/t
Moselle Fob nov. - déc. 673€/t -10€/t

Analyse quotidienne du 24/10/2021

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 15/10/2021 :

Accélération

La tension du marché européen et de bonnes ventes US à l'international motivent un net regain du complexe oléagineux.

Le colza européen a amplifié son rebond vendredi soir au sein d’un marché européen toujours extrêmement tendu. À noter tout de même, les chargements de canola canadien ont conservé une dynamique soutenue la semaine passée, avec plus de 260 kt enregistrées. Le cumul depuis le début de la campagne approche désormais du million de tonnes, un volume toutefois encore en chute de plus de moitié par rapport à l’an dernier !

Le complexe soja a également accéléré dans le vert après l’annonce de ventes américaines à l’international dynamiques la semaine passée, à 1,15 Mt, dont 640 kt à destination de la Chine. L’USDA a en outre annoncé deux ventes de 396 kt et de 327 kt vers des destinations inconnues, et de 132 kt vers la Chine.

La trituration américaine de soja est en revanche retombée sous les attentes du marché le mois dernier selon la Nopa (National Oilseed Processors Association), à 4,19 Mt, en raison notamment d’un manque de stocks nationaux.

Analyse hebdomadaire

Prochaine étape : 700 €/t !

Les fondamentaux extrêmes sur cette campagne portent le colza vers les 700 €/t. Une baisse de la demande des triturateurs est toutefois rapportée de part et d'autre de l'Atlantique.

Le colza s’est à nouveau emballé cette semaine pour aller chercher des records historiques et approcher du seuil particulièrement symbolique des 700 €/t sur son contrat rapproché ! La tension est en effet toujours très forte sur le marché européen après une récolte 2021 décevante et un stock de report au plus bas depuis 2003 !

Dans le même temps, le rythme d’imports européen est toujours aussi faible et ne s’établirait qu’à 1,3 Mt depuis le 1er juillet dernier selon la Commission, soit une chute de 700 kt par rapport à l’an dernier, et ce malgré des besoins tout autant, voire plus élevés ! À noter toutefois, ce volume exclut encore pour le moment les données françaises, et l’activité portuaire au Canada a marqué une vive accélération depuis une quinzaine de jours.

Les usines de trituration de part et d’autre de l’Atlantique modifient en effet leurs lignes de production afin de se tourner vers le soja ou le tournesol, dont les disponibilités s’annoncent bien plus confortables cette année. L’industrie des biocarburants amplifie en revanche ses besoins, dans le sillage des cours du brut qui s’installent désormais confortablement au-dessus des 80 $/b.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet