Cotation de l'orge de printemps

Tendance des prix

1 mois
Orge brassicole

Orge brassicole (prix en €/t)

Sebastian, 11,5 % maxi. Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Creil Fob 161€/t 0€/t
Moselle Fob 163€/t 0€/t

Analyse hebdomadaire

Demande intérieure limitée

Les fabricants d'aliment du bétail se sont retirés du marché et limitent ainsi les opportunités pour l'orge, malgré une belle compétitivité.

Les cours de l’orge se sont à nouveau repliés cette semaine au sein d’un complexe céréalier sous pression. La demande intérieure reste en outre limitée malgré une forte compétitivité de l’orge dans les rations animales. La décote de l’orge par rapport au blé rendu Rouen s’est en effet encore accrue, à -32 €/t, au plus bas de la campagne et nettement en dessous de sa moyenne historique (-18 €/t), mais la demande fourragère est désormais bien couverte ce qui limite grandement les opportunités.

Un petit courant acheteur est tout de même à noter dans le Sud-est de la France. À l’international également, l’activité est quelque peu soutenue par une demande mondiale dynamique. L’orge française profite d’ailleurs d’une bonne compétitivité face aux autres pays exportateurs, tant sur l’extra-communautaire qu’au sein de l’Union.

Les perspectives sur la prochaine campagne apportent en outre toujours autant d’interrogations. FranceAgriMer a certes maintenu ses notations de « bons à très bons » à 67 % vendredi dernier, mais ce chiffre représente une chute de 13 points par rapport à l’an dernier.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet